Bordeaux: Des arbres, des composteurs... pour le budget participatif, les habitants ont voté écolo

CITOYENNETE Plus de 13.000 Bordelais ont voté pour les projets qui ont été proposés lors de la première édition du budget participatif. La moitié des idées retenues sont en lien avec la nature

Elsa Provenzano

— 

Le 23 septembre 2014, vue du Parc Bordelais à Bordeaux
Le 23 septembre 2014, vue du Parc Bordelais à Bordeaux —
  • 41 projets lauréats ont été sélectionnés pour bénéficier de l’enveloppe de 2,5 millions d’euros allouée au budget participatif.
  • 24 des 41 propositions concernent l’écologie. Et le projet qui recueille le plus de voix propose de planter des arbres en ville, partout où cela est possible.
  • Une seconde édition aura lieu l’année prochaine, avec une enveloppe étoffée.

La première édition du budget participatif de la Ville de Bordeaux est un succès si on en croit le maire Nicolas Florian (LR), ravi de la participation de 13.000 habitants au vote, lors de la présentation du bilan ce vendredi. Les Bordelais étaient invités au cours du mois de mai à voter en faveur de trois projets parmi plus d’une centaine retenus comme viables (sur plus de 400 reçus) par les services de la ville et émanant d’associations et de citoyens.

Parmi les 41 projets lauréats qui vont être réalisés avec une enveloppe de 2,5 millions d’euros, 24 concernent l’écologie. « On voit qu’il y a une convergence d’intérêts pour les sujets de la nature en ville et de l’aménagement de l’espace public, a commenté le maire, c’est le sens de l’histoire bordelaise ».

Quels sont les projets qui ont recueilli le plus de votes ?

Le projet plébiscité avec 875 votes porte sur la ville entière, il demande d' « adapter la ville de pierre au changement climatique en plantant des arbres partout où cela est possible ». La porteuse du projet demande un relevé du tissu urbain pour identifier les lieux possibles d’implantation d’arbres, des alliés de taille dans la lutte contre les îlots de chaleur. Elle a prévu une enveloppe de 100.000 euros.

« On souhaite que des modules pour les skateboard soient intégrés à des espaces publics partagés, explique Soizic Gargaud, une des porteuses du second projet ayant remporté le plus de votes. Dans un skate park, on est enfermé et cela manque de mixité sociale ». Un financement de 200.000 euros a été demandé pour déployer de tels espaces.

L’association pour la conservation et la promotion des espaces libres de la Bastide (ACPEL) a remporté 278 votes avec son projet d’aménagement de l’espace public de l’allée Serr (plantations, aires de jeux pour les enfants, espace pétanque, extension du marché etc.), se plaçant en septième position. Mais sur cette même allée Serr, le tapis rouge a été déroulé au projet Shamengo, présenté comme démonstrateur d’innovations environnementales. « L’allée Serr est vaste et Shamengo est un projet éphémère (qui doit déménager d’ici 5 ans sur la caserne des pompiers), a réagi Nicolas Florian. Il n’y a pas de choc frontal entre les deux projets ». Il précise que les services de la ville ont examiné les projets en amont pour savoir s’ils étaient éligibles au budget participatif.

Quand et comment vont-ils se réaliser ?

Certaines propositions comme l’installation de composteurs ou de nichoirs à chauves-souris pour limiter la prolifération des moustiques vont être mises en place dès le mois de juillet et les 41 projets seront mis en œuvre d’ici deux ans maximum, promet la mairie. Les porteurs de projets seront associés à la concrétisation de leurs idées.

Le maire de Bordeaux réfléchit même à étendre un peu ce budget participatif pour réaliser certains autres projets qui ne figurent pas parmi les lauréats mais qui ont attiré son attention et pourraient se réaliser rapidement. 

Y’aura-t-il une prochaine édition ?

Oui, la Ville a déjà annoncé qu’une seconde édition aurait lieu l’année prochaine avec une enveloppe qui pourrait être un peu étoffée. Certaines améliorations pourraient aussi voir le jour. « On va essayer de travailler avec des publics qui sont moins à l’aise sur les montages de dossiers », annonce par exemple Alexandra Siarri, adjointe au maire chargée de la Ville de demain.