Bordeaux: La présidente du tribunal de commerce mise en examen pour conflit d'intérêts

CONFLIT La présidente et son mari ont été mis en examen pour «prise illégale d'intérêts et recel de prise illégale d'intérêts»

20 Minutes avec AFP

— 

La place de la Bourse à Bordeaux, qui abrite le tribunal de commerce
La place de la Bourse à Bordeaux, qui abrite le tribunal de commerce — E.Provenzano / 20 Minutes

La présidente du tribunal de commerce de Bordeaux Anne-Claire Salace et son mari, Gérard Sahuquet, ont été mis en examen pour « prise illégale d’intérêts et recel de prise illégale d’intérêts », a-t-on appris vendredi auprès du parquet.

Le couple a été également « placé sous contrôle judiciaire », dans le cadre d’une enquête confiée à la division des affaires économiques et financières de la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Bordeaux, a ajouté le parquet, sans autres commentaires.

Le couple mis en cause suite à la démission d’un juge du tribunal

Selon le quotidien régional Sud Ouest, qui a révélé l’affaire, le couple a été mis en cause « à la suite d’une lettre de démission d’un juge du tribunal de commerce, Nicolas Zirn, ancien président du conseil de prud’hommes ». Sa lettre de démission dénonce un présumé « conflit d’intérêts ».

Les enquêteurs auraient en effet découvert que durant le « premier semestre de 2016 », Anne-Claire Salace « a participé à 14 jugements d’ouverture de procédures collectives dans lesquelles son époux a été désigné comme commissaire-priseur ».

Le tribunal de commerce n’était pas joignable vendredi matin.