Le centre départemental de l'enfance et de la famille d'Eysines a mis au point une formation en ligne sur la protection de l'enfance.
Le centre départemental de l'enfance et de la famille d'Eysines a mis au point une formation en ligne sur la protection de l'enfance. — MEHDI FEDOUACH / AFP

ENFANTS PLACES

Gironde: «Donner une vision à 360 degrés sur la protection de l'enfance» grâce à une formation en ligne ouverte à tous

Le centre départemental de l'enfance et de la famille d'Eysines, en Gironde, a mis au point une formation en ligne sur la protection de l'enfance destinée aux éducateurs mais aussi aux professionnels de santé et aux familles

  • Le centre départemental de l’enfance et de la famille d’Eysines, en Gironde, a développé un outil numérique de formation sur la protection de l’enfance destiné aux professionnels et à toute personne intéressée.
  • Lancée ce mercredi cette formation en ligne vise principalement à mieux armer les travailleurs sociaux, dont la formation initiale présente des lacunes sur le volet de la protection sociale.
  • Il s’agit du centre où a été en partie tourné le reportage de Pièces à conviction, « Les sacrifiés de la République ».

Les lois régissant la protection de l’enfance, en évolution constante, sont nombreuses et les parcours des enfants placés pas toujours simples à comprendre, même pour les travailleurs sociaux, peu briefés sur cet aspect au cours de leur formation initiale. Il y a environ un an, ​le centre départemental de l'enfance et de la famille (CDEF) d’Eysines, en Gironde, qui accueille 183 enfants placés par décision de justice (âgés de 8 jours à 21 ans) a pris ce problème à bras-le-corps.

Il s’est lancé dans l’élaboration d’une formation en ligne d’une dizaine d’heures sur la protection de l’enfance en France, la première du genre, disponible gratuitement pour tous à partir de ce mercredi. « C’est une vraie formation et pas simplement un module de connaissance, souligne Emmanuelle Ajon, élue en charge de la protection de l’enfance au Département de la Gironde. On ne peut avancer qu’en validant des compétences ».

Elle a l’ambition de « donner une vision à 360 degrés sur la protection de l’enfance », explique David Brochard, directeur par intérim du CDEF d’Eysines, abordant l’histoire de la protection sociale, expliquant les parcours des enfants placés, les différents modes de garde, la prise en charge des jeunes majeurs et les liens entre les partenaires. Des témoignages d’anciens enfants placés viennent aussi compléter cette formation.

Mieux former les professionnels et rassurer les familles

Le CDEF, moteur de ce projet, avait été pointé du doigt il y a quatre mois lors de la diffusion du reportage de Pièces à conviction, intitulé « Les Sacrifiés de la République » « Le reportage vient mettre en exergue des éléments qui sont graves et difficiles mais ces éléments, on fait tout pour qu’ils ne se reproduisent pas et pour les travailler dans l’intérêt des enfants et des familles, réagit David Brochard. Cette formation en ligne, c’est un des éléments qui contribuent à une prise en charge plus qualitative (mais sa création avait été décidée avant la diffusion du reportage) ».

« Effectivement il y a eu des erreurs de faites et on ne peut pas les ignorer, commente Benjamin Petrowski, éducateur au CDEF. Mais, depuis neuf ans que je suis dans la structure, la première règle qu’on a toujours eue c’est l’accueil inconditionnel de jeunes dans la plus grande bienveillance et ce qui s’est passé permet d’obliger toutes les équipes à être d’autant plus vigilantes sur ce point-là dans leur mission de protection ».

Cet éducateur fait partie des professionnels qui ont testé en amont l’outil de formation et il estime qu’il va dans le bon sens. S’il a pu pour sa part réactualiser une partie de ses connaissances théoriques ou découvrir un pan de l’histoire de la protection sociale, il estime que c’est aussi un support utile au grand public, aux familles, y compris aux enfants placés. C’est, selon lui, un bon outil pour les rassurer sur ce qu’est un placement institutionnel.

D’autres outils de formations complémentaires sur la protection judiciaire de la jeunesse ou le handicap, par exemple, pourraient être portés par le CDEF, et partagés avec le plus grand nombre, dans les années à venir.