VIDEO. Bordeaux: Important incendie dans le centre-ville, des immeubles évacués

FAITS DIVERS Un incendie s’est déclaré ce samedi rue Ferrère, dans le quartier du Jardin public

Vanessa Rodrigues et Clément Carpentier

— 

Un important incendie en cours dans le centre-ville de Bordeaux, le 25 mai 2019.
Un important incendie en cours dans le centre-ville de Bordeaux, le 25 mai 2019. — Clément Carpentier / 20 Minutes

Le feu est circonscrit, mais toujours pas maîtrisé. Une semaine après l’incendie qui a ravagé le parking souterrain des Salinières dans le quartier Saint-Michel, le centre-ville de Bordeaux connaît un nouvel incendie ce samedi 25 mai, au 18 rue Ferrère, dans une cour intérieure d’un immeuble. Des foyers résiduels subsistaient samedi soir, ont indiqué les secours, précisant qu’un pompier avait été légèrement blessé à l’œil.

Une soixantaine de personnes, qui ont été évacuées de plusieurs immeubles, ont dans un premier temps trouvé refuge au musée d’Art contemporain tout proche, avant de passer la nuit chez des proches. Dix personnes ont été relogées à l’hôtel, selon la mairie.

Plus de 100 pompiers luttaient contre l’incendie qui s’est déclaré vers 17h. L’un d’entre eux a été blessé à l’œil par un éclat de verre, une blessure « sans gravité », selon Sébastien Castel. D’autres soldats du feu souffraient d’irritation aux yeux.

Trente véhicules de secours, cinq grandes échelles et seize lances à eau étaient également mobilisés pour maîtriser le feu qui s’est propagé rapidement jusqu’en milieu de soirée.

Une détonation entendue

Peu après 19 h, une importante détonation a été entendue. Le feu « n’est toujours pas maîtrisé », selon le commandant des sapeurs-pompiers de Bordeaux. Des immeubles ont été évacués.

Les habitants sont accueillis en urgence au CAPC avant d’être relogés dans des hôtels. Selon des élus, un immeuble au centre de l’îlot se serait partiellement effondré sans faire de victime. Une partie de celui-ci était en travaux.

« On ne peut toujours pas dire que l’incendie est maîtrisé mais il est beaucoup moins intense. On surveille les foyers qui pourraient reprendre », explique le commandant des sapeurs-pompiers de Bordeaux. A 21 h, une centaine de pompiers étaient encore mobilisés.