Bordeaux: Du sang versé sur le passage piéton arc-en-ciel, une action queer radicale revendiquée

FAITS DIVERS Du faux sang a été versé dans la nuit de vendredi à samedi sur le passage piéton aux bandes multicolores, inauguré mercredi. Riposte Trans explique qu'il s'agissait d'une action queer radicale

E.P.

— 

Le passage piéton a été souillé avec du faux sang ce samedi.
Le passage piéton a été souillé avec du faux sang ce samedi. — E.Provenzano / 20 Minutes
  • Dans la nuit de vendredi à samedi, du faux sang a été versé sur le passage piéton aux bandes multicolores inauguré mercredi et présenté par la mairie de Bordeaux comme un symbole de lutte contre l’homophobie.
  • La mairie a porté plainte après ce qu’elle considère comme un acte de dégradation d’un bien public.
  • Le groupe Riposte Trans a expliqué sur sa page Facebook qu’il s’agissait d’une performance artistique visant à dénoncer la politique de la mairie de Bordeaux en matière de droits LGBT+. 

A peine inauguré, le passage piéton arc-en-ciel peint cours du Chapeau rouge à Bordeaux refait parler de lui. Cette peinture, présentée comme un symbole de la lutte contre l’homophobie installé par la ville de Bordeaux ce mercredi 15 mai a été vandalisé dans la nuit de vendredi à samedi par des jets de faux sang, rapporte Sud-Ouest. Les services de la ville ont nettoyé les souillures dès samedi matin.

Marik Fetouh, adjoint au maire en charge de l’Egalité qui avait inauguré le passage piéton mercredi a déposé plainte au commissariat pour dégradation d’un bien public.

Une action revendiquée par Riposte Trans

Sur sa page Facebook, Riposte Trans explique être à l’origine de ce qu’elle présente comme une « performance artistique et une action symbolique ». Vendredi soir, deux personnes queer feignaient de mourir sous des jets de faux sang puis s’embrassaient.

« Pour une fraction invisibilisée des luttes LGBT +/queer, l’inauguration de ce passage piéton représente un affront direct : la seule action soutenant les LGBT + à Bordeaux c’est… trois coups de pinceaux. » Une façon pour Riposte Trans de dénoncer sur le fond ce qu’elle estime être un manque d’action des autorités publiques : « Bordeaux s’enfonce dans le pinkwashing le plus exemplaire (et le plus crasse) : afficher en surface un soutien à nos luttes pour redorer son image et paraître progressiste mais ne jamais réellement agir. »

Le passage piéton doit être expérimenté pendant quatre mois. Sa pérennisation est soumise à une décision de l’architecte des bâtiments de France dans ce secteur classé du centre-ville de Bordeaux.