Saint-Emilion: Un vigneron fan de Game of Thrones crée deux cuvées spéciales en hommage à la série

PASSION GOT Thibault Bardet, vigneron à Saint-Emilion, a créé deux cuvées un « Dornish Wine » (Le vin de Dorne) et « The Imp’s Delight » (Le délice du lutin) en fonction des descriptions fournies dans les livres de la saga Game of Thrones

E.P. avec AFP

— 

Le vigneron fan de GoT a même adapté le flacon et le bouchon.
Le vigneron fan de GoT a même adapté le flacon et le bouchon. — Sélection vin et spiriteux Marin
  • Thibault Bardet, vigneron à Saint-Emilion, a créé deux cuvées un « Dornish Wine » (Le vin de Dorne) et « The Imp’s Delight » (Le délice du lutin) en hommage à la saga Game of Thrones.
  • Les breuvages ont été fabriqués en 2016 sur la base des descriptions fournies par les livres de George R. R. Martin.
  • HBO autorise le vigneron à écouler son stock (15.000 bouteilles) mais pas à continuer de fabriquer cette cuvée.

Alors que les fans de la série Game of Thrones guettent la sortie des épisodes de la huitième saison, un vigneron girondin fan de la saga lui a rendu un hommage particulier. « Fruité, puissant mais facile à boire, soyeux », tel est le vin préféré des nobles de Dorne, au sud de Westeros. Thibault Bardet, a recréé au sein de la propriété familiale près de Saint-Emilion, un « Dornish Wine » (Le vin de Dorne) et « The Imp’s Delight » (Le délice du lutin).

« J’ai voulu faire un hommage, un vin qui peut être bu dans Game of Thrones. Je n’ai pas essayé de faire le meilleur vin possible, mais le vin le plus proche de la série », explique ce fan depuis huit ans de la série américaine, dont la huitième et dernière saison est diffusée depuis le 14 avril dans 186 pays.

La série en parle peu, alors il a puisé des infos dans les livres

Aux Vignobles Bardet à Vignonet (Gironde), l’aventure débute réellement en 2016 lorsque Thibault et ses amis voient dans un épisode le personnage de Tyrion Lannister boire du vin : « On s’est dit : "Ce serait super de pouvoir le déguster" ».

Vérification faite sur Internet qu’aucun vin de ce type n’existait déjà, il décide de le reproduire. « La série en parle très peu. Mais dans les livres, c’est énorme. J’ai tout simplement fait un copier-coller des références sur le vin. Ce qui fait un total de 40 pages word sur les milliers de pages des romans de George R. R. Martin », raconte le jeune homme de 29 ans.

Fiche technique en poche, il est allé voir son père qui s’occupe de la partie technique. « Un vin très fruité, intense, sombre, puissant, avec des petites notes de barrique, soyeux : c’est facile, c’est un 100 % Merlot de Bordeaux », a aussitôt répondu Philippe Bardet.

Comme le climat aride de Dorne, selon le roman, ils choisissent une parcelle de sable en appellation Saint-Emilion pour le « Imp’s Delight », tandis que le « Dornish Wine » est un Castillon Côtes de Bordeaux. Les baies les plus petites sont sélectionnées pour leur concentration et le vin passe un petit temps en barrique pour rappeler l’époque de cette série d’heroic fantasy.

Un travail sur la bouteille elle-même

Ronde comme les boucliers de Dorne, l’étiquette couleur or avec l’emblème du lion rappelle la famille Lannister tandis que celle du « Dornish Wine », reprend les couleurs orange, typiques de la région, avec les emblèmes de celle des Martell : le soleil et les lances.

Car la présentation de la bouteille est affaire de marketing. Thibault a poussé l’esprit de détail jusqu’à mettre de la cire dessus et remplacer la traditionnelle bouteille bordelaise par un flacon plus rond et lourd.

Après ce millésime 2016 au goût de Dorne, les vignobles Bardet n’entendent pas continuer l’aventure face aux demandes de la production HBO, qui les a cependant autorisés à écouler leurs stocks : soit 15.000 bouteilles après les 15.000 déjà vendues, principalement en Europe, à des cavistes et des particuliers.

Un nombre suffisant pour peut-être en envoyer à l’auteur de la saga et aux acteurs, comme le rêve Thibault Bardet, qui aime regarder la série avec son groupe d’amis et une bouteille de chaque cuvée : « C’est mieux que la 5D, c’est immersif ! »