Bordeaux: Avec ses vélos-cargos, Remuménage cartonne dans le déménagement social

ECONOMIE SOLIDAIRE L’association à vocation sociale s’installe dans de nouveaux locaux plus grands, inaugurés ce mercredi et porte un projet de création d’entreprise pour début 2020

Elsa Provenzano

— 

L'atelier Remuménage dispose de quatre camions et de 11 vélos-cargos.
L'atelier Remuménage dispose de quatre camions et de 11 vélos-cargos. — Nicolas Fontas
  • L'Atelier Remuménage se développe et s'installe dans de nouveau locaux, au coeur du quartier populaire des Capucins à Bordeaux. 
  • Spécialiste de la logistique urbaine (déménagement, collecte de cartons et d'encombrants, livraison), l'association propose des contrats d'insertion aux personnes éloignées de l'emploi. 
  • Comme son seuil d'activité économique autorisé en tant que chantier d'insertion va être dépassé, elle a le projet de créer une entreprise logistique début 2020. 

« Un jeune de 29 ans, avec des problèmes d’alphabétisation, a envie d’être déménageur mais un centre de formation ne l’accepte pas en CAP, sans tester sa détermination, raconte Wiame Benyachou, présidente de l'Atelier Remuménage. On lui a permis d’avoir une formation CLEA (bases français et maths) et là il va intégrer une formation professionnalisante ». Ce sont des profils comme celui-là que l’association bordelaise, qui propose du déménagement pour de très petits budgets, de la collecte et de la livraison en vélo-cargo, accompagne vers l’emploi.

Lancée en 2001 avec un seul camion sur le terrain du déménagement social, l’association s'est équipée de vélos-cargos en 2016 et elle s’installe ce mercredi dans de nouveaux locaux, au cœur du quartier populaire des Capucins à Bordeaux. Elle multiplie les missions logistiques : de la collecte d’encombrants, de cartons, de bouteilles en plastique à la livraison de meubles ou de paniers de légumes.

Une partie de l'équipe de l'Atelier Remuménage devant ses nouveaux locaux.
Une partie de l'équipe de l'Atelier Remuménage devant ses nouveaux locaux. - E.Provenzano / 20 Minutes

Le secteur logistique peine à recruter et l’association a fait ses preuves en tant que tremplin. Agréée par la direction du travail (DIRECCTE) pour mener des chantiers d’insertion par l’activité économique, elle affiche un taux de sorties, c’est-à-dire de personnes qui quittent l’association avec soit un CDI, soit un CDD de plus de 6 mois, soit une formation longue de plus de 10 mois à 66 %, quand la DIRRECTE en exige 50 %.

Un vélo-cargo peut transporter jusqu'à 350 kg.
Un vélo-cargo peut transporter jusqu'à 350 kg. - Nicolas Fontas

Un projet de création d’entreprise

Dès 2019, l’association veut créer une formation qualifiante pour des personnes qui n’ont pas accès aux formations classiques. Et début 2020, l’Atelier se détachera, en partie, du champ associatif. « On va dépasser le quota légal d’activité économique dans notre chantier d’insertion donc on va créer une entreprise, annonce la présidente. L’association la détiendra ».

Elle démarrera avec cinq à six salariés pour se concentrer sur le déménagement pour tous publics et la livraison de commerces du centre-ville, en lien avec la Poste. « Une personne qui livre à vélo-cargo peut éviter la circulation de 25 camions », rappelle Wiame Benyachou.