Nicolas Florian, lors de sa première conférence de presse ne tant que maire de Bordeaux.
Nicolas Florian, lors de sa première conférence de presse ne tant que maire de Bordeaux. — M.Bosredon/20Minutes

MANIFESTATION

VIDEO. «Gilets Jaunes» à Bordeaux : Le maire craint la venue de black blocs et «appelle à une ville morte»

Nicolas Florian, maire de Bordeaux, a été informé de la présence possible de nombreux black blocs ce samedi lors de la manifestation des « gilets jaunes ». Il appelle les citoyens à ne pas venir au centre-ville

« La journée peut être apocalyptique », craint Nicolas Florian, maire de Bordeaux, à la veille de l’acte XX des « gilets jaunes » dans une ville qui s’est imposée comme l’un des bastions du mouvement social. Après de nombreux échanges avec la préfecture, il redoute la présence de nombreux black blocs​ dans le cortège. « On nous annonce des centaines de personnes qui viendraient pour détruire, a affirmé le maire de Bordeaux. J’appelle à une ville morte ce samedi : je demande aux commerçants de fermer et aux Bordelais de rester chez eux ».

« J’ai conscience que c’est alarmiste mais je n’ai pas envie qu’aient lieu des drames humains », a ajouté Nicolas Florian. Il a aussi appelé les « gilets jaunes » de bonne foi à prendre leurs responsabilités : « s’il n’y a pas de manifestation, il n’y aura pas de black blocs ». Si de nombreux appels des élus ont déjà été lancés depuis le début du mouvement lancé à la mi-novembre, c’est la première fois que des consignes aussi fortes sont adressées aux habitants.