VIDEO. Bordeaux: Le conflit entre Darwin et l'aménageur de la ZAC Bastide-Niel repart de plus belle

GUE-GUERRE Les représentants du lieu alternatif bordelais Darwin ont décidé de quitter la médiation qui avait été ouverte pour tenter de régler leur litige avec Bordeaux Métropole Aménagement, l'aménageur de la ZAC Bastide-Niel

Mickaël Bosredon

— 

L'écosystème Darwin, à Bordeaux
L'écosystème Darwin, à Bordeaux — M.Bosredon/20Minutes
  • Darwin conteste que les travaux de la ZAC se poursuivent, et empiètent sur son territoire, durant cette médiation ouverte en octobre dernier.
  • Les deux entités se querellent depuis des mois pour des questions de passages de réseaux et d'emprises foncières.
  • Derrière ce conflit, ce sont deux visions de l'aménagement de la ville qui s'opposent.

Le nouveau maire de Bordeaux Nicolas Florian va pouvoir tester ses talents de conciliateur sur ce dossier ultrasensible qu’Alain Juppé n’avait pas réussi à refermer avant de partir. L'écosystème bordelais Darwin vient d’annoncer qu'il quittait la médiation ouverte en octobre 2018 pour tenter de régler le différend urbanistique qui l’oppose à BMA (Bordeaux Métropole Aménagement), l’aménageur de la ZAC Bastide-Niel qui est en train de se construire autour de Darwin.

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, Darwin indique que « nous avons été amenés à constater que la médiation n’arrivait pas à prospérer, ni à nous laisser espérer une solution globale à ce qui nous oppose au consortium d’aménagement Bastide-Niel. En dépit de la procédure en cours, nous ne pouvons que constater que continue la politique du fait accompli qui consiste en l’avancement à marche forcée de travaux contestés et inutiles notamment sur la rue centrale, principal accès à la Caserne. »

« Aucune prise en compte des réalités de notre écosystème »

Dans ce conflit, ce sont deux mondes qui s’opposent. Deux visions de l’aménagement de la ville. Car plus globalement, Darwin reproche à BMA de « maintenir [son] programme de travaux sans aucune prise en compte des réalités de notre écosystème, qu’il s’agisse des hangars associatifs ou même des Magasins Généreux [bâtiments de 10.000 m2 dans lesquels Darwin envisage entre autres une auberge de jeunesse ou encore un espace de performance artistique] dont le projet, validé par deux permis de construire et propriété de Darwin a pourtant été remis en cause. »

Pointant « une volonté d’asphyxie », Darwin estime qu' « on ne peut plus douter de la volonté de nuire de l’aménageur Bastide-Niel et de son architecte urbaniste à [notre] encontre. »

« Incompréhensible que des intérêts particuliers s’opposent » à la ZAC

BMA n’a pas tardé à réagir. Dans un communiqué, son directeur Pascal Gérasimo « regrette vivement la décision unilatérale des représentants de Darwin de mettre fin à la médiation. »

« La médiation portait sur la question précise des travaux limités à la partie ouest des voies de la caserne occupées sans droit ni titre par Darwin », rappelle Pascal Gérasimo. « Il va de soi, selon le directeur, qu’elle ne faisait pas obstacle à la poursuite des travaux d’aménagement sur le reste des 35 hectares de la ZAC. »

Dénonçant « une attitude de blocage » de la part de Darwin, il demande que « le droit soit maintenant appliqué, dans l’intérêt général. » Le dossier de réalisation de la ZAC Bastide Niel a été voté à l’unanimité des élus de la métropole, le 25 mars 2016. « Il est incompréhensible que des intérêts particuliers s’y opposent et empêchent l’ouverture de futures voies publiques » ajoute Pascal Gérasimo.

La ZAC Bastide-Niel, sur la rive droite de Bordeaux.
La ZAC Bastide-Niel, sur la rive droite de Bordeaux. - BMA

Dans un autre post facebook de ce mercredi, Darwin a voulu dénoncer « cette absurdité consistant à tout bétonner (…) tout ça pour engranger des marges foncières toujours plus aberrantes. » Bastide-Niel est un immense projet urbanistique de 35 ha, sur la rive droite de Bordeaux, qui prévoit notamment près de 3.500 logements d’ici à 2028.