Bordeaux: La métropole confirme vouloir réaliser un «Bus à haut niveau de service» vers Saint-Aubin-de-Médoc

TRANSPORTS Bordeaux Métropole a adopté une délibération en vue d'une nouvelle Déclaration d'utilité publique (DUP) pour ce projet de transport en site propre, au cas où son appel devant le tribunal administratif s'avérerait défavorable

Mickaël Bosredon
— 
Le BHNS, comme ici le Mettis qui circule à Metz, est équipé de portes coulissantes comme un tramway
Le BHNS, comme ici le Mettis qui circule à Metz, est équipé de portes coulissantes comme un tramway — M.Bosredon/20Minutes
  • La précédente DUP avait été annulée par le tribunal administratif, et Bordeaux Métropole a fait appel.
  • En attendant le résultat, la métropole a préféré engager dès maintenant les travaux en vue d'une nouvelle DUP.
  • Ce transport en site propre entre Bordeaux et Saint-Aubin serait du coup livré entre 2021 et 2022.

Bordeaux Métropole ne lâche pas l’affaire concernant son projet de Bus à haut niveau de service (BHNS). Elle a approuvé ce vendredi une délibération, visant à relancer un dossier d’enquête en vue d’une nouvelle déclaration d’utilité publique (DUP), pour ce BHNS entre Bordeaux et Saint-Aubin-de-Médoc. Un moyen de transport que l’on pourrait situer entre le bus à forte capacité et le tramway.

Une précédente DUP avait été accordée pour ce projet de transport en site propre sur 21 km, mais annulée après un recours d’association. On vous explique les enjeux de cette nouvelle délibération.

Pourquoi délibérer sur une nouvelle Déclaration d’utilité publique (DUP) ?

C’est « au cas où » nous explique Christophe Duprat, vice-président de Bordeaux Métropole en charge des transports, et maire de Saint-Aubin. « On prépare une nouvelle DUP tenant compte des remarques qui avaient été formulées par le tribunal la fois précédente. Cela nous permettra de gagner du temps si le résultat de l’appel, qui tombera vers juin-juillet, est négatif. On y a fait des ajustements mais on ne touche pas au tracé. » Les élus ont donc confirmé leur intention de mener ce projet à son terme, et le plus vite possible même si l’appel s’avérait défavorable.

Pourquoi la délibération avait-elle été annulée ?

Le projet a été déclaré d’utilité publique en 2017. Après le recours d’une association de riverains du quartier Saint-Seurin, « Bordeaux à cœur », la DUP a été suspendue par le tribunal administratif le 19 juillet 2018 pour vice de forme. L’association dénonçait aussi les nuisances (bruit, taille des véhicules) du projet pour le quartier. L’Etat avait fait appel le 9 septembre 2018, et la métropole le 18 septembre 2018. « Il nous a été reproché de ne pas avoir présenté dans le dossier d’enquête l’intégralité des options de dessertes, c’est-à-dire soit Quinconces, soit gare Saint-Jean comme destinations, et uniquement la gare » précise Christophe Duprat.

Quels « ajustements » sont-ils apportés à la nouvelle délibération ?

« Elle inscrit le passage à une motorisation électrique concernant tous les véhicules de cette ligne, comme le souhaitait Alain Juppé. Par ailleurs, nous allons répondre à une demande qui émanait de certains quartiers de Bordeaux, pour reconstituer davantage de places de stationnement », indique encore Christophe Duprat.

Quel est l’objectif de cette ligne ?

« L’idée est de relier Saint-Aubin à Bordeaux en 1h, au lieu de 1h30 actuellement. C’est un projet que je défends évidemment en tant que maire de Saint-Aubin, mais il desservira aussi Saint-Médard-en-Jalles, Le Haillan, Eysines Mérignac, et le quartier de Caudéran à Bordeaux. Cela fait tout de même plus de 70.000 habitants concernés. »

Tracé provisoire du futur BHNS entre Bordeaux et Saint-Aubin-de-Médoc
Tracé provisoire du futur BHNS entre Bordeaux et Saint-Aubin-de-Médoc - Bordeaux Métropole

Quel est le calendrier ?

« Si le tribunal nous donne raison, la ligne pourra circuler d’ici à deux ans [donc environ mi-2021] sinon ce sera dans trois ans. »

Le projet peut-il encore être contesté ?

Un collectif des habitants de Croix-Blanche à Bordeaux, qui précise ne pas être opposé au projet, reste inquiet concernant certains points, notamment la compensation en places de stationnement, et l’amélioration du plan de circulation. « Aucun projet ne fera l’unanimité », constate Christophe Duprat, qui rappelle que plus « aucun dossier d’importance sur Bordeaux Métropole ne passe sans qu’il y ait un recours. » Mais il espère « pouvoir rassurer les habitants de ces quartiers », et annonce que le maire de Bordeaux Nicolas Florian (qui avait pourtant souhaité un moment remettre à plat le tracé dans sa partie bordelaise) « ira à leur rencontre » pour tenter de déminer la situation. Mais quand bien même souhaite toujours étudier d'autres tracés, il est désormais peu probable que le parcours puisse évoluer...