Gironde: Deux châteaux bordelais devant la justice après des malaises dans une école

JUSTICE En 2014, des écoliers et leur enseignante avaient été pris de malaise à Villeneuve alors que deux châteaux avaient réalisé des épandages de fongicides le matin même

E.P.

— 

Des épandages de pesticides sont soupçonnés d'avoir provoqué des malaises dans une école de Villeneuve-de-Blaye en Gironde.
Des épandages de pesticides sont soupçonnés d'avoir provoqué des malaises dans une école de Villeneuve-de-Blaye en Gironde. — ALLILI MOURAD/SIPA

Ce mercredi, deux domaines d’appellation Côtes de Bourg, Château Escalette et Château Castel La Rose sont jugés devant le tribunal correctionnel de Libourne pour « usage inapproprié de produits phytopharmaceutiques ». Une première dans le Bordelais où l’usage des pesticides est un dossier très sensible.

En mai 2014, 23 élèves sur les 46 de l’école élémentaire de Villeneuve et leur enseignante avaient été victimes de symptômes (toux, maux de tête, irritations des yeux et de la gorge) alors que des épandages de pesticides avaient été réalisés le matin même par les châteaux dont les vignes sont voisines de l’école.

Les conditions d’épandage examinées

La Sepanso, fédération d’associations environnementales, et Générations Futures, qui milite activement contre les pesticides, se sont portées parties civiles dans cette affaire et une information judiciaire a été ouverte fin 2015 par le parquet de Libourne.

Selon l’AFP, le château Castel La Rose, en agriculture conventionnelle, avait utilisé les fongicides Eperon et Peppe et le château Escalette, en « bio », avait épandu de la bouillie bordelaise, de l’Héliocuivre et de l’Héliosoufre S.

Le respect de la réglementation en matière d’épandage, notamment en fonction de la puissance du vent, devrait être au cœur des débats ce mercredi, puisque les produits sont tous autorisés sur le marché.