Bordeaux: Le (futur) nouveau maire Nicolas Florian veut relancer un nouveau projet sur les boulevards

POLITIQUE Nicolas Florian, qui sera officiellement élu maire de Bordeaux jeudi, dresse les grands dossiers qu'il veut traiter en priorité

Mickaël Bosredon

— 

Les boulevards de Bordeaux
Les boulevards de Bordeaux — M.BOSREDON/20MINUTES
  • Le nouveau maire de Bordeaux veut relancer un nouveau projet concernant le Bus à haut niveau de service entre Saint-Aubin et la gare de Bordeaux.
  • Il veut également relancer la réflexion sur l'aménagement des boulevards, qui sera son grand projet urbain pour les dix prochaines années.
  • Il veut enfin mettre sa patte sur le secteur de la Jallère, « la première zone d'aménagement post-Juppé. »

Nicolas Florian, qui deviendra officiellement maire de Bordeaux jeudi matin, suite à la démission d'Alain Juppé, a évoqué pour « 20Minutes » les principaux dossiers qu’il va reprendre à son compte. L’aménagement des boulevards constituera certainement le fil rouge de son programme, s’il se confirme qu’il est bien candidat aux municipales de 2020.

Le Bus à haut niveau de service (BHNS) entre Saint-Aubin-de-Médoc et la gare de Bordeaux

« L’enjeu de ce projet de transport en site propre, c’est d’amener les gens du quadrant nord ouest - et notamment du quartier Caudéran - depuis Saint-Aubin vers le centre-ville. Aujourd’hui il est à l’arrêt [il a été annulé par le tribunal administratif mais la métropole a fait appel], mais nous allons relancer une concertation, et je me réserve le droit de proposer qu’on étudie un tracé qui puisse être différent de celui qui a été prévu. Peut-être un nouveau projet, même si l’on conserverait des bases de celui qui existe. »

L’aménagement des boulevards

« Je me donne dix ans pour qu’on traite les boulevards. Et ce sera quelque chose de partagé avec les communes avoisinantes : Bègles, Talence, Pessac, Le Bouscat. Je veux relancer un nouveau projet, en m'inspirant des études existantes notamment concernant un tramway sur cet axe, mais en réécrivant les choses. Et pour moi les boulevards ce n’est pas simplement un lieu de flux : il y a les barrières et tous ceux qui y vivent. Quelle est la cohabitation que l’on peut entretenir entre le flux et la vie ? Je veux relancer une réflexion, et ce sera mon grand projet urbain des 10-15 ans qui viennent. »

L’aménagement urbain du secteur de la Jallère (près du nouveau stade)

« La Jallère sera la première zone d’aménagement post-Juppé, où il faudra nécessairement qu’il y ait la marque Florian sur la façon dont on traite cet espace. Les Verts ne voudraient y voir qu’un parc, c’est un projet maximaliste, dans l’excès de ce que peut représenter leur engagement parfois. Moi, je veux une zone aménagée, partagée, apaisée. Mais en articulation avec le reste de la ville. Avec la Jallère on boucle tout l’arc bordelais, après il n’y aura plus d’autre grand mouvement comme celui-là. Sur ce genre de dossier il faut être prescripteur, parce que la puissance publique n’a pas la maîtrise foncière sur tout, et sinon on subit les initiatives individuelles, sans vision globale. »

Et quid d’un métro à Bordeaux ?

« Je n’ai pas de sujet tabou, on peut tout envisager. Mais spontanément, je dirais que je ne suis pas certain que l'on ait les moyens de se payer un métro, ni que ce soit adapté à l’aménagement de la ville tel qu’on l’a conçu depuis vingt ans. Ou alors pourquoi pas, mais ça mérite qu’on aille plus loin dans l’élaboration financière et la faisabilité technique, et pas sur un maillage de ville-centre, mais transversal. »