« Par moments, j'ai envie de tout abandonner »

Recueilli par F. C. - ©2008 20 minutes

— 

Jean-François Taris

Ostréiculteur à Gujan-Mestras.

Dans quelle situation financière se trouvevotre entreprise ?

Avec les fermetures à répétition, les recettes ne cessent de diminuer. Aujourd'hui, je n'ai plus aucune marge de manoeuvre. Pour la première fois, je viens de licencier un de mes cinq employés pour raison économique.

Y a-t-il une méfiancedes consommateurs ?

Certainement. Sur les marchés, on vend nos huîtres aux habitués. Les touristes, eux, passent leur chemin. Avec une semaine de fermeture, le mois d'août va être catastrophique.

Comment envisagez-vous l'avenir ?

Par moments, j'ai envie de tout abandonner. Le rythme devient intenable. Avec les tests souris, chaque jeudi, on attend que le couperet tombe.