Côté cinéma, Bègles se place à la pointe de l'animation

M. G. - ©2008 20 minutes

— 

La ville de Bègles a décidé d'innover. La semaine prochaine, un concept unique en France verra le jour en lieu et place de son ancien cinéma de quartier, Le Festival, en perte de vitesse et fermé depuis fin juin. Il s'agira de la première salle « 100 % films d'animation et à effets spéciaux ».

Propriété de la ville, le lieu sera géré par l'association Flip Book et dirigé par l'un de ses membres, Fabrice de la Rosa. « Shrek, Spider-Man et Persepolis auront leur place ici, mais nous irons aussi chercher des courts métrages en dehors des grands circuits de distribution », précise-t-il. Risqué, le pari n'est pas totalement utopique. Fabrice de la Rosa organisait déjà à Bègles, depuis dix-huit ans, le festival du film d'animation Les Nuits magiques, manifestation qui avait réussi à trouver son public. Aussi, la mairie n'a pas eu trop de mal à lui faire confiance : « C'est un professionnel qui connaît très bien le milieu de l'animation, il y croit à fond. Et la culture, c'est aussi l'avant-garde », relève l'adjointe au maire en charge de la culture, Edwige Lucbernet. Par ailleurs, concède-t-elle,« il fallait donner une identité forte à ce lieu » pour résister aux multiplexes voisins. Moribond, Le Festival avait en effet perdu 15 000 spectateurs en dix ans, pour plafonner à 39 000 entrées en 2007 avec deux salles. A titre indicatif, la moyenne nationale pour une salle s'élève à 32 000 entrées annuelles. Dans un premier temps, Fabrice de la Rosa vise quant à lui « 45 000 entrées en trois ans » pour ce projet inédit. Un objectif réalisable, « si l'on arrive à attirer des amateurs de toute l'agglomération ». Première séance le 3 septembre.