Bordeaux: Après les coups reçus par son député, La France Insoumise réclame le départ du préfet

POLITIQUE Le député de la France Inousmis Loïc Prud’homme a reçu des coups de matraque pendant la manifestation des « gilets jaunes » samedi. Il a saisi l’IGPN

E.P.

— 

Le député de la 3e circonscription de la Gironde, Loïc Prud'homme.
Le député de la 3e circonscription de la Gironde, Loïc Prud'homme. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Samedi en fin de journée, le député Loïc Prud’homme de la France Insoumise a reçu des coups de matraque alors qu’il quittait pacifiquement la manifestation « des gilets jaunes » pour rejoindre son vélo, a-t-il expliqué sur Twitter. Il a saisi l’inspection générale de la police nationale (IGPN) après ces faits. Une pétition a aussi 

Une lettre ouverte a été envoyée à la presse ce lundi par la France Insoumise Gironde pour demander la démission de Didier Lallement, préfet de Gironde. Une pétition a aussi été lancée en ligne pour demander son départ. Après le tweet du député LFI, le préfet avait réagi très rapidement en soutenant les forces de l’ordre.

Le préfet ne souhaite pas faire de commentaire

« Nous avons été extrêmement choqués par la rapidité de votre réaction publique sur le réseau social Twitter qui méconnaît la loi, avant même d’avoir tous les éléments de l’enquête à votre disposition, ce qui nous amène à penser qu’il s’agit d’une réaction politique », assure le groupe de gauche radicale, dans sa lettre ouverte.

« Le maintien de l’ordre Monsieur le préfet, dans une démocratie, ce n’est pas frapper sur un député de l’opposition politique », s’insurge-t-il un peu plus loin.

Sollicité par 20 Minutes, le préfet ne souhaite pas faire de commentaire, le député ayant saisi l’IGPN.