VIDEO.«Gilets Jaunes» à Bordeaux: Des milliers de manifestants mobilisés pour l'acte XV

SOCIAL Cinq personnes ont été placées en garde à vue samedi dans la capitale girondine

E.P. avec AFP

— 

Les forces de l'ordre ont sorti les lances à eau pour disperser les manifestants.
Les forces de l'ordre ont sorti les lances à eau pour disperser les manifestants. — GEORGES GOBET / AFP

Pour l’acte XV du mouvement des « gilets jaunes » qui a démarré à la mi-novembre, la police a recensé 3.500 participants à Bordeaux ce samedi (contre 4500 selon la même source le samedi précédent) les organisateurs en comptent beaucoup plus, sans communiquer de chiffres.

S’il y a eu quelques heurts en fin d’après-midi, ils ont été rapidement résorbés. Cinq personnes ont été placées en garde à vue pour jets de projectiles sur les forces de l’ordre, détention de matériel offensif, d’artifices et de munitions, a indiqué la préfecture. La manifestation et les heurts qui ont suivi étaient terminés à 19h.

Plusieurs milliers de personnes avaient dans l’après-midi défilé dans le calme, dans une ambiance bon enfant.

L’accès à l’Hôtel de ville bloqué par des organisateurs

Des organisateurs avaient clairement montré leur volonté d’une démonstration pacifique en bloquant eux-mêmes l’accès à la place Pey-Berland, théâtre habituel de débordements, à l’aide d’une large banderole grise où était inscrit « Pas de Pey-Berland aujourd’hui », détournant ainsi le cortège.

Alors que la grande majorité de la manifestation s’est dispersée vers 17h30, quelques centaines de personnes se sont dirigées vers cette place de la mairie.

Manifestants et forces de l’ordre se sont opposés pendant une petite demi-heure avant que les policiers ne repoussent petit à petit les derniers manifestants vers les quais de Garonne, lieu des dislocations finales. Selon un journaliste de l’AFP, deux personnes blessées ont été soignées sur place et conduites par les pompiers.

Le mouvement ne s’essouffle « pas du tout », ont affirmé des « gilets jaunes » à l’AFP. « On est de plus en plus nombreux, on s’accroche et on ne lâche rien », a déclaré Jon, 22 ans, venu du bassin d’Arcachon.

Une « assemblée citoyenne », organisée en fin d’après-midi et déclarée en préfecture, a rassemblé quelques dizaines de « gilets jaunes ».