VIDEO. Bordeaux: Pourquoi Alain Juppé, devenu «sage», ne pourra plus réagir sur la vie politique ?

POLITIQUE Les « sages » sont soumis à une obligation de réserve

E.P.

— 

Alain Juppé aura un devoir de réserve à respecter en étant « sage » au Conseil constitutionnel.
Alain Juppé aura un devoir de réserve à respecter en étant « sage » au Conseil constitutionnel. — GEORGES GOBET / AFP

Les membres du Conseil constitutionnel, dont fera prochainement partie Alain Juppé qui va quitter ses fonctions de maire de Bordeaux, sont soumis à une obligation de réserve. « Le décret du 13 novembre 1959 leur interdit notamment d’occuper pendant la durée des fonctions tout poste de responsabilité ou de direction au sein d’un parti ou groupement politique », précise les textes de l'Institution. Et au-delà, il est aussi interdit à ces « sages » de prendre position dans le débat public.

Lors de la conférence de presse que l’ex-Premier ministre a tenue ce jeudi matin, il a été interrogé sur cette contrainte : « C’est la fin de toute expression partisane, reconnaît-il, mais d’une certaine manière je continue mon engagement politique, sous une autre forme ». S’il reconnaît que cela l’a un peu fait hésiter dans sa prise de décision, il considère aussi simplement qu' « on ne peut pas tout avoir » soulignant qu’il mesure l'« honneur » de siéger au conseil constitutionnel.

Alors que les élections européennes approchent, puisqu’elles se tiendront en mai prochain, il ne pourra pas participer au débat ou donner des indications à sa famille politique.