Nouvelle Aquitaine: 13,7 % de la population régionale vit sous le seuil de pauvreté, selon l'Insee

SOCIAL Dans un rapport qui vient d’être publié, l’Insee Nouvelle Aquitaine dresse un état des lieux de la pauvreté monétaire dans la région…

Elsa Provenzano

— 

La moitié des habitants de la région perçoivent moins de 1679 euros par mois. (illustration)
La moitié des habitants de la région perçoivent moins de 1679 euros par mois. (illustration) — P.MAGNIEN / 20 MINUTES
  • L’Insee Nouvelle Aquitaine dresse un état des lieux de la pauvreté dans la région, dans un rapport qui vient d’être publié.
  • Les situations y sont très hétérogènes en fonction des territoires mais ce sont les secteurs ruraux et les quartiers prioritaires qui concentrent les taux de pauvreté les plus importants.

787.000 Néo-aquitains vivent avec moins de 1.015 euros par mois, montant du seuil de pauvreté. C’est ce que montre un rapport de l'Insee Nouvelle-Aquitaine qui vient d’être publié à partir des derniers chiffres à sa disposition, qui remontent à 2015.

Selon cette étude sur la pauvreté monétaire (celle, bien chiffrable à laquelle s’intéresse l’Insee) 13,7 % de la population régionale vit en situation de pauvreté, contre 14,9 % au niveau national (France Métropolitaine sans les DOM TOM). La moitié des habitants de la région touche moins de 1.679 euros par mois, soit un revenu médian inférieur à huit autres régions.

De la pauvreté en zone rurale et dans les quartiers prioritaires

« La situation est très hétérogène dans la région, souligne à 20 Minutes Jean-Pierre Ferret, l’auteur du rapport, chargé d’étude à l’Insee. Il est vraiment flagrant qu’on a des parties plus touchées comme les EPCI (établissements publics de coopération intercommunale) de Poitiers ou de la Rochelle et des grandes villes un peu moins touchées mais cela est à nuancer en raison de la présence de quartiers prioritaires. »

L’étude rapporte qu' « en dépit d’une pauvreté moins prégnante, les grandes aires urbaines, densément peuplées, concentrent les deux tiers des situations de pauvreté de la région ».

Les Landes et les Pyrénées Atlantiques moins touchés

Pour l’Insee, les départements des Landes et des Pyrénées Atlantiques sont ceux qui concentrent le moins de pauvreté, par rapport à certains secteurs très ruraux du Limousin, du Lot-et-Garonne et de la Dordogne, dans lesquels vivent beaucoup de personnes âgées. « Dans le Pays Duras et le Pays Foyen, le taux de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté est de 20 % », précise Jean-Pierre Ferret.

Dans ces territoires, l’Insee note la présence de nombreux retraités de l’agriculture qui vivent avec le minimum vieillesse ou de petites pensions. Sur les côtes landaise, basque et girondine, ce sont des retraités plus argentés qui s’installent, abaissant ainsi le taux de pauvreté qui y est calculé.

Un revenu moyen de 821 euros

« L’intensité de la pauvreté » est un indicateur qui permet à l’Insee de mesurer « combien les pauvres sont pauvres », résume le chargé d’étude. Sur la base d’un niveau de vie médian de cette population qui vit sous le seuil de pauvreté, il permet d’affiner un peu l’analyse. En Nouvelle Aquitaine, il s’élève à 821 euros, un chiffre plus élevé que celui de l’Ile-de-France (787 euros). L’Insee estime que cette « intensité de la pauvreté » reste aussi plus modérée que dans d’autres territoires notamment du sud-est de la France.

Dans son rapport annuel, fondé sur ses rencontres au quotidien avec des personnes précaires, le secours Catholique relève que les ressources mensuelles moyennes, toutes confondues, s’établissent à 888 euros en région Nouvelle Aquitaine et 796 euros à l’échelle nationale. L’alimentation est présente dans 44,2 % des demandes adressées à l’association dans la région, contre 51,9 % au niveau national.