Gironde: Saint-Médard veut réaménager son centre en valorisant le paysage

URBANISME En faisant l'acquisition d'un terrain de 14 ha qui appartenait à Ariane Group, Saint-Médard-en-Jalles va tenter de concilier son besoin de densification avec la préservation des espaces paysagers...

Mickaël Bosredon

— 

Le projet de presqu'île du centre à Saint-Médard-en-Jalles porte sur un parc de 14 ha.
Le projet de presqu'île du centre à Saint-Médard-en-Jalles porte sur un parc de 14 ha. — Ville de Saint-Médard
  • Ce terrain de la presqu'île du centre est d'un intérêt patrimonial et paysager de premier ordre, et sera préservé en grande partie.
  • De plus en plus attractive, cette ville à la périphérie de Bordeaux doit néanmoins répondre à un besoin de densification.
  • Elle espère par ailleurs l'arrivée du tramway qui la relierait directement au centre de Bordeaux pour 2023.

Face à la flambée des prix de l'immobilier dans le centre de Bordeaux ces dernières années, les villes périphériques deviennent de plus en plus attractives. La preuve à Saint-Médard-en-Jalles, où la population est en forte augmentation depuis plusieurs années, et dépasse désormais les 30.000 habitants.

Elu maire en 2014, Jacques Mangon s’est engagé dans un projet de requalification du centre-ville, qui vient de franchir une nouvelle étape avec l’acquisition d’un terrain de 14 ha en plein centre. Un terrain qui appartenait à Ariane Group. « Il est situé juste en bordure du centre-ville et de la Jalle, et Ariane n’en avait pas d’utilité. »

Un kilomètre de promenades piétonnes à aménager

Une occasion rêvée pour densifier le centre-ville ? Pas totalement, car la municipalité a surtout décidé de valoriser les atouts paysagers de cet espace. « Cette zone de la presqu'île du centre est d’une qualité patrimoniale de premier ordre » souligne le maire, avec notamment des bâtiments qui appartenaient à l'ancienne poudrerie royale [établissement de production de poudre pour les armées créé en 1660]. Par ailleurs, « la moitié de sa superficie est traversée par des cours d’eau, et compte des arbres centenaires que la population ne connaît même pas puisqu’elle n’y avait pas accès », détaille Jacques Mangon, qui veut donc « ouvrir le centre sur cet espace naturel » qui fera également le lien avec le parc Bourdieu au nord.

Une moitié de cet espace de 14 ha sera donc consacrée au paysage et aux promenades piétonnes, avec plus d’un kilomètre à aménager. L’autre moitié sera tout de même urbanisée, avec un projet de 270 logements. L’ensemble sera en liaison directe avec la place de la République qui sera elle aussi réaménagée d’ici à la fin de cette année.

« Une ville périphérique qui n’a pas un centre actif ne remplit pas son rôle »

La ville de Saint-Médard est engagée dans un vaste projet de requalification, intitulé Renaissance, qui vise à construire du logement et du commerce, et faire évoluer la salle de spectacle du Carré des jalles. L’ensemble doit s’achever en 2023 avec l’arrivée du tramway en plein centre-ville. Si le projet de BHNS de la métropole est validé, il desservira aussi le centre-ville, de l’autre côté de la place de la République.

Dans ce nouveau centre-ville, la durée de stationnement des véhicules sera limitée à 2 h, « afin de dynamiser le centre tout en évitant les voitures-ventouses » insiste le maire. « Une ville périphérique comme la nôtre qui n’a pas un centre-ville actif ne remplit pas son rôle, analyse l’élu. Nous nous sommes engagés dans ce projet dès 2014, bien avant le lancement du programme "villes moyennes" du gouvernement. » Le plan national « Action Coeur de ville » a en effet pour vocation de redynamiser les centres de 222 villes moyennes en France.