Suspense autour des fortifications

Jean-Christophe Wasner - ©2008 20 minutes

— 

« C'est la dernière ligne droite. Nous vivons ces jours de manière intense. » Denis Baldès, maire de Blaye, et Thierry Heulle, maire de Cussac-Fort-Médoc, attendent le verdict imminent de l'Unesco, réunie en comité à Québec (Canada) jusqu'à jeudi. Quatorze fortifications, rassemblées au sein du « réseau des sites majeurs de Vauban », représentatives de l'oeuvre de l'ingénieur du XVIIe siècle, font candidature commune à l'inscription au Patrimoine mondial de l'humanité. Et parmi elles, le « verrou de l'estuaire » de la Gironde, formé par la citadelle de Blaye, le fort Pâté et le fort Médoc. La particularité de ce triptyque est d'associer deux municipalités. « Cette candidature va nous permettre de consolider les liens d'amitié entre les deux rives », explique Thierry Heulle. Ce sera aussi le moyen de mettre en place « un pôle de développement territorial pour le Médoc et le Blayais ». Une opportunité que Jacky Roturier, président du Syndicat intercommunal du pays blayais, voit d'un très bon oeil : « Le classement aura des retombées économiques pour Blaye et ses communes voisines. De nouveaux emplois seront créés dans le tourisme et dans la viticulture ». « On se donne trente-six mois pour trouver un débouché économique », confirme Denis Baldès. Et au cas où le verrou obtiendrait le label, une charte sera signée le 11 juillet entre Alain Juppé, maire (UMP) de Bordeaux, Bernard Lauret, maire de Saint-Emilion, Denis Baldès et Thierry Heulle. Le but : former un « triangle » Unesco et développer un partenariat économique et touristique majeur. Classement ou pas, la ville de Blaye a déjà prévu de faire la fête le 11 juillet prochain et d'« embraser » sa citadelle.