Bruges dans la course au Zénith

Sylvain Bouchon - ©2008 20 minutes

— 

L'invité surprise se mêle au sprint. Vendredi, Bernard Seurot, maire de Bruges (UMP) et vice-président de la CUB, a présenté son projet visant à implanter un Zénith de douze mille places dans sa commune, sur un terrain de dix hectares, donnant directement sur le Lac, situé à côté du hall 3 du Parc des expositions.

Ce projet concurrence celui d'Alain Juppé, maire de Bordeaux (UMP), favorable à l'implantation d'un Zénith à Bordeaux-Lac et celui de Vincent Feltesse, président de la CUB (PS), partisan du projet Arena Montecristo à Floirac. « Je suis favorable à un projet de Zénith plutôt qu'au projet d'Arena, pour accueillir 80 à 90 spectacles par an. Mais je pense que le site idéal pour accueillir cet équipement se trouve à Bruges, et non à Bordeaux-Lac », avance le maire de la commune de 16 000 habitants. Ses arguments : la visibilité de la future salle depuis le pont d'Aquitaine, la proximité du nouveau camping de Bruges, et la possibilité de construire sur place un amphithéâtre supplémentaire de 30 000 places. « Question accessibilité, il existe déjà dix mille places de parking au Parc des expositions. Et en 2013, le tram arrivera à 50 mètres du site », ajoute Bernard Seurot. Le terrain appartient aujourd'hui à la communauté urbaine. Le maire de Bruges estime le coût de « son » Zénith à trente-deux millions d'euros. La CUB tranchera entre Floirac, Bordeaux-Lac et Bruges le 18 juillet, à l'occasion du dernier conseil de communauté.