Les quais ont failli déborder

Marion Guillot - ©2008 20 minutes

— 

La rançon du succès. « Dès le samedi, on n'avait plus grand-chose en réserve », s'étonne Gilles Larrue, animateur sur le stand des Vins d'Aquitaine, qui confirme l'affluence record enregistrée cette année sur Bordeaux fête le vin. Pour les crus les plus recherchés, comme les liquoreux, le stand a même limité le débit à « une bouteille par heure ». Avec près de 450 000 visiteurs en quatre jours contre 350 000 en 2006, la manifestation a battu un record de fréquentation. Dépassés, les organisateurs ont suspendu samedi la vente des pass'duo, rupture de stock oblige.

Si « aucun débordement ni coma éthylique n'ont été constaté », indique-t-on du côté de la protection civile de la Gironde, de gros embouteillages se sont formés sur les quais, notamment au niveau de la Bourse. Un sens de circulation a même été imposé aux visiteurs et le banquet de Bacchus du samedi soir, tout simplement annulé : « Les gens n'avaient pas la place d'installer leur pique-nique », constate le maire Alain Juppé qui envisage, en 2010, de déporter la manifestation sur les quais des Chartrons, à l'emplacement qu'occupait autrefois le Colbert. Le succès des festivités a en effet dépassé toutes les prévisions. Même la traversée de la Garonne à la nage, hier après-midi, a vu le nombre de participants croître de 46 % par rapport à 2006. Soit 377 nageurs, non licenciés à 60 %, signe que cette épreuve de natation en eaux boueuses « est elle aussi en passe de devenir grand public », se réjouit l'organisateur, Marc Lafosse.

Mais le point fort de cette sixième édition restera l'animation nocturne : chaque soir, un feu d'artifices et un spectacle d'images sur les façades de la place Gabriel en ont mis plein les yeux au public. Question budget, la ville a atteint sa limite, avec près de 500 000 euros investis cette année dans la manifestation, sur 2,6 millions d'euros au total : « Nous pourrons difficilement faire plus », avouait hier Juppé, appelant de ses voeux une participation plus soutenue des partenaires privés, notamment du monde viticole.