Gironde: L’association Ludosens aide de jeunes autistes à sensibiliser sur leur trouble

EDUCATION L’association Ludosens a lancé une campagne de crowdfunding pour finaliser son opération de sensibilisation à l’autisme dans les structures girondines accueillant des enfants…

Elsa Provenzano

— 

De jeunes adultes autistes ont réalisé des supports de sensibilisation avec l'aide de l'association Ludosens.
De jeunes adultes autistes ont réalisé des supports de sensibilisation avec l'aide de l'association Ludosens. — Ludosens
  • L’association Ludosens a aidé de jeunes adultes autistes à réaliser des supports pédagogiques de sensibilisation aux troubles du spectre de l’autisme.
  • La structure propose aussi du prêt de matériel éducatif adapté aux écoles, centres de loisirs et crèches.

L’association Ludosens, qui crée des outils pédagogiques pour les enfants atteints de troubles du spectre de l’autisme (TSA), a lancé  une opération de crowdfunding pour financer son projet de sensibilisation à l’ autisme dans les écoles, centres de loisirs et crèches. Ce sont trois jeunes adultes autistes, âgés de 18 à 30 ans, qui ont réalisé eux-mêmes un livre Les huit super-pouvoirs du handicap invisible et une affiche.

Les supports crées par les trois jeunes autistes accompagnés par Ludosens sont destinés aux centres de loisirs, écoles et crèches.
Les supports crées par les trois jeunes autistes accompagnés par Ludosens sont destinés aux centres de loisirs, écoles et crèches. - Ludosens

Ils sont accompagnés par Ludosens depuis octobre pour la réalisation de ce projet auquel les internautes peuvent contribuer jusqu’à mercredi. « Il s’agit de sensibiliser à la différence et de montrer que ce mode de pensée peut être une richesse pour la société », explique Priscilla Laulan, fondatrice de Ludosens. Il y a beaucoup à faire pour changer le regard sur l’autisme : « Il faut sortir du cliché consistant à penser qu’un enfant avec autisme est soit surdoué, soit incapable de parler. »

Du prêt de matériel spécialisé

Quand sa fille a été diagnostiquée TSA, elle a pris le parti de la stimuler autant qu’elle pouvait, notamment avec des méthodes d’inspiration Montessori, qui font appel aux cinq sens. Alors que ces enfants ont du mal à jouer, l’idée est de chercher les interactions avec eux, par le jeu. « Je me suis rendu compte que le matériel avait besoin d’être démocratisé, d’où l’idée de développer une ludothèque numérique spécialisée », raconte Priscilla Laulan.

Aujourd’hui, Ludosens prête du matériel pédagogique adapté à une vingtaine de structures (ITEP, foyers occasionnels, centres de loisirs, écoles) par an, en Gironde. « On procède à un diagnostic initial quand une structure se manifeste et, en fonction des cas, on peut proposer de travailler par exemple sur les compétences en motricité fine ou sur la reconnaissance des émotions », détaille la fondatrice de Ludosens.

La structure propose aussi des formations pour les personnels (enseignants, assistantes de vie scolaire, etc.) en contact avec des enfants atteints de troubles du spectre de l’autisme. Elle travaille aussi à l’insertion des jeunes adultes. « L’accès à l’emploi des jeunes avec autisme est très compliqué, déplore Pricilla Laulan. Très peu décroche un travail à hauteur de leurs capacités » L’association œuvre pour les mettre en lien avec les entreprises, en valorisant leurs compétences.