«Gilets jaunes» à Bordeaux: Une situation toujours très tendue en début de soirée

VIOLENCES Alors que des affrontements entre de petits groupes et les forces de l'ordre se poursuivaient encore vers 20 h, notamment autour du cours Victor-Hugo, la préfecture fait état de 22 blessés ce samedi...

Mickaël Bosredon

— 

Les forces de l'ordre étaient présences cours Alsace-Lorraine à Bordeaux samedi soir.
Les forces de l'ordre étaient présences cours Alsace-Lorraine à Bordeaux samedi soir. — M.Bosredon/20Minutes

Alors que la manifestation des «gilets jaunes», qui a attiré environ 4.500 personnes à Bordeaux, a dégénéré au niveau de la place Pey-Berland peu avant 16 h, la situation restait tendue dans certaines rues de la ville dans la soirée.

A 20 h, la préfecture indiquait un bilan de 22 blessés dont six légers du côté des forces de l'ordre. Quelque 27 personnes ont été placées en garde à vue pour port de projectiles, armes prohibées, préparation de violence ou dégradadtion.

Des affrontements autour de la place Pey-Berland

Les forces de l’ordre ont délogé les manifestants de la place Pey-Berland après quelques échanges de projectiles d’une part, et de gaz lacrymogène d’autre part. Il s’en est suivi un face-à-face, dans le calme, qui a duré plus d’une heure en fin d'après-midi. Il restait encore environ un millier de manifestants autour de la place de l’hôtel de ville en début de soirée.

Mais c’est surtout dans les rues alentour, et notamment cours Alsace-Lorraine, que quelques affrontements plus sérieux ont eu lieu. Généralement entre de petits groupes. Le préfet Didier Lallement avait prévenu samedi midi que les forces de l’ordre seraient très mobiles et très rapides. Effectivement elles ont pourchassé des groupes dans la soirée, notamment en tirant avec des lanceurs de balles de défense, dans le but de ne laisser personne s’installer à un endroit. Et de repousser les manifestants au plus loin de l’hypercentre.

Vers 19 h c’est autour du cours Victor-Hugo que la situation était la plus tendue.