«Gilets jaunes» à Bordeaux: Premiers affrontements avec les forces de l'ordre place Pey-Berland

VIOLENCE Alors que la manifestation des « gilets jaunes » s’était déroulée pacifiquement pendant plus d’une heure, la situation a dégénéré un peu avant 16 h au niveau de la place Pey-Berland…

Mickaël Bosredon

— 

Les CRS qui protègent la place Pey-Berland à Bordeaux ont essuyé divers projectiles.
Les CRS qui protègent la place Pey-Berland à Bordeaux ont essuyé divers projectiles. — M.Bosredon/20Minutes

L'acte 5 des « gilets jaunes » a attiré plusieurs milliers de manifestants ce samedi à Bordeaux. Environ 4.500 selon la préfecture. C’est en tout cas une véritable marée jaune qui a envahi les rues de Bordeaux dans l’après-midi.

La manifestation des « gilets jaunes » a attiré au moins 4.500 personnes à Bordeaux pour l'acte 5.
La manifestation des « gilets jaunes » a attiré au moins 4.500 personnes à Bordeaux pour l'acte 5. - M.Bosredon/20Minutes

Le cortège s’est élancé à 14 h de la place de la Bourse. Après avoir emprunté le cours Alsace-Lorraine, il est entré dans la rue Sainte-Catherine, l’artère commerçante de Bordeaux. Et a contourné la place Pey-Berland, lieu de violents affrontements ces deux derniers samedis.

L’ambiance était plutôt bon enfant. Mais, après être revenu au niveau de la place de la Bourse, le défilé est reparti. Cette fois-ci en direction de Pey-Berland. Où un important dispositif de sécurité était en place, avec notamment deux blindés et un canon à eau. Une partie des manifestants s’est alors postée face aux CRS, pendant plusieurs minutes.

Le cortège des « gilets jaunes » est arrivé place Pey-Berland vers 15h30 ce samedi.
Le cortège des « gilets jaunes » est arrivé place Pey-Berland vers 15h30 ce samedi. - M.Bosredon/20Minutes
Des manifestants se sont postés face aux forces de l'ordre au niveau de la place Pey-Berland à Bordeaux.
Des manifestants se sont postés face aux forces de l'ordre au niveau de la place Pey-Berland à Bordeaux. - M.Bosredon/20Minutes

L'ambiance était tendue. Et la situation a dégénéré après que les forces de l’ordre ont reçu les premiers projectiles. Ils ont répliqué avec du gaz lacrymogène. Divers objets ont alors volé, dans un bruit de verre cassé et de pétards…

Bruits de verre cassé et pétards en tout genre

Si la plupart des « gilets jaunes » ont préféré reculer pour se mettre à l’abri, et ont dénoncé ces agissements, certains manifestants, qui ont été dénoncés comme étant des « casseurs », restaient sur place et repartaient régulièrement à la charge contre les CRS, qui continuaient à user de leur canon à eau et de gaz lacrymogène. Peu avant 17 h la situation était toujours très tendue.