«Gilets jaunes» à Bordeaux: Le manifestant qui a eu la main arrachée samedi va porter plainte

VIOLENCES Un jeune manifestant, originaire de Bayonne, a eu la main arrachée samedi à Bordeaux, en marge de la manifestation des « gilets jaunes » qui a fait 38 blessés…

M.B.
— 
Evacuation d'un jeune homme gravement blessé à la main en marge de la manifestation des gilets jaunes, le 8 décembre 2018 à Bordeaux
Evacuation d'un jeune homme gravement blessé à la main en marge de la manifestation des gilets jaunes, le 8 décembre 2018 à Bordeaux — AMEZ/ROBERT/SIPA

Il raconte qu’il y avait « un feu au niveau du tram à Hôtel de Ville », qu’il a voulu « voir ce qui se passait » « Et là, un truc roule à mes pieds. Je n’ai pas réfléchi, je ne savais pas ce que c’était, je décide de le prendre à la main et de le relancer. Et le truc explose, ma main explose », raconte le manifestant.

Antoine est ce jeune manifestant bayonnais qui a été grièvement blessé samedi lors de la manifestation des « gilets jaunes » à Bordeaux. Militant de gauche, engagé, il assure que c’était la première fois qu’il se joignait au mouvement. A Bordeaux, il a probablement ramassé une grenade GLI-F4, utilisée par les forces de l’ordre, qui lui a arraché la main.

Dépôt de plainte 

Ce lundi, il a raconté à France Inter qu’il est « effaré, halluciné par la violence avec laquelle ils (les policiers) répondent à des œufs et des cailloux, en envoyant des explosifs ». Il assure qu’il va porter plainte.

Selon deux journalistes de l’AFP qui ont assisté à la scène, les projectiles lancés contre les forces de l’ordre ne consistaient pas uniquement en « œufs et cailloux ». La manifestation de samedi à Bordeaux a fait 38 blessés, dont 6 parmi les forces de l’ordre.