Bordeaux: «Deux ans de retard» pour la livraison du pont Simone-Veil

INFRASTRUCTURES La métropole devrait lancer une nouvelle consultation pour la réalisation de ce chantier, qui ne serait donc pas achevé avant 2022...

Mickaël Bosredon

— 

Le futur pont Simone Veil mesurant près de 550 m de long et 44 m de large
Le futur pont Simone Veil mesurant près de 550 m de long et 44 m de large — AXYZ

Alors que le pont Simone-Veil, entre Bègles et Floirac, devait être livré en 2020, ce ne sera finalement pas avant 2022 annonce Alain Juppé dans une interview exclusive à 20Minutes.

Dans ce dossier, la métropole est en effet en conflit avec le constructeur, un groupement du nom de Razel-Bac composé en partie du groupe Fayat, depuis le mois de juin dernier. Conflit qui porte sur la réalisation des batardeaux dans la Garonne : il s’agit d’enceintes de travail en palplanches permettant de construire les piles du pont.

Le chantier a, du coup, été stoppé. Un arrêt qui aurait nécessairement entraîné un retard dans la livraison de l’ouvrage, mais la métropole espérait qu’il se limiterait à une année maximum. Parallèlement, un médiateur avait été nommé pour tenter de trouver, au plus vite, une solution à ce conflit. Ses conclusions sont attendues pour la fin de cette année.

Un calendrier « pessimiste, mais réaliste »

En avant-première, Alain Juppé nous indique qu’il est « vraisemblable qu’on sera conduit à lancer une nouvelle consultation et donc qu’on aura deux ans de retard. » Ce qui nous amène à une livraison pas avant 2022… Un calendrier « pessimiste, mais réaliste » ajoute le président de Bordeaux métropole.

C’est en tout cas une mauvaise nouvelle pour la collectivité qui attendait ce nouveau franchissement au-dessus de la Garonne avec impatience. Et pour les automobilistes aussi, surtout depuis la fermeture du pont de Pierre aux véhicules.