Quartier Ginko, à Bordeaux. Lancer le diaporama
Quartier Ginko, à Bordeaux. — M.Bosredon/20Minutes

URBANISME

Bordeaux: Le quartier Ginko, la mauvaise réputation lui colle à la peau

Premier écoquartier de Bordeaux, Ginko, sur les berges du Lac, est toujours en phase de construction, et peine à se défaire des critiques des Bordelais...

  • La construction du quartier Ginko a démarré en 2010, et sera terminée en 2022.
  • Une enquête au sein du quartier a été menée par l’agence A’Urba, et livre des résultats contrastés de la part des habitants.
  • En 2019, un gros morceau, « Cœur Ginko », avec 65 commerces, doit être livré.

« Qui critique Ginko ? Quelques nostalgiques qui rêvent encore de la ville d’échoppes ? On ne va pas refaire des échoppes dans les nouveaux quartiers ! » Pour Alain Juppé, le nouvel écoquartier Ginko, toujours en phase de construction sur les berges du Lac, est devenu au fil des années un sujet ultrasensible…

Ecoquartier Ginko à Bordeaux, le 27 novembre 2018.
Ecoquartier Ginko à Bordeaux, le 27 novembre 2018. - M.Bosredon/20Minutes

Ce quartier est en effet mal-aimé des Bordelais. Il suffit de prononcer son nom pour provoquer une avalanche de noms d’oiseaux (20 Minutes a fait le test en sollicitant ses internautes via Facebook) : « trop dense », « affreux », « hideux », « cage à poules »… Une mauvaise réputation qui ne s’est pas arrangée depuis que le balcon d'un immeuble s'est effondré, en 2015.

69 % des habitants ont constaté des malfaçons dans leur logement

Lasse d’entendre ces critiques, la mairie a missionné l'agence A'Urba pour y mener une étude, qui a duré un an. Sa restitution s’est faite il y a quelques jours. Elle confirme tout d’abord la mauvaise réputation du quartier : 77 % des mentions « Ginko » enregistrées sur les réseaux sociaux sont négatives.

Concernant l’enquête auprès des habitants, les résultats sont contrastés : plus de 80 % des répondants sont satisfaits de leur logement, et 68 % soulignent la qualité de l’emplacement (environnement, transports), mais 69 % ont constaté des malfaçons. Par ailleurs, 86 % considèrent qu’il y a un problème de propreté des espaces publics (poubelles enterrées, détritus sur la voie, odeurs…) Plus de la moitié (54 %) dit subir des nuisances sonores provenant de l’extérieur.

Quartier Ginko à Bordeaux.
Quartier Ginko à Bordeaux. - M.Bosredon/20Minutes

Antoine Gimenez, un résident du quartier depuis 2013, préside une association d’habitants. Pour lui, « le problème majeur, ce sont les malfaçons, comme le manque d’étanchéité au niveau des plafonds. Ensuite, il y a aussi un problème de civisme, voire quelques agressions. Je pense que c’est un beau quartier, mais qui se dégrade lentement depuis le départ. »

« Il faut créer du lien social, développer une offre culturelle »

Si elle considère que cette opération urbaine est à ce jour « globalement réussie », la mairie dit entendre les critiques. « Le taux d’insatisfaction sur les malfaçons est significatif, concède Pierre de Gaétan Njikam, maire adjoint en charge du secteur Bordeaux Maritime. Cela s’explique en partie par la densité de ce quartier. Mais sur ce point, nous avons mis en place un suivi partenarial avec Bouygues, et le promoteur a une équipe sur place qui a pris la mesure du problème. »

A Bordeaux, le quartier Ginko a voulu s'ouvrir aux formes architecturales innovantes.
A Bordeaux, le quartier Ginko a voulu s'ouvrir aux formes architecturales innovantes. - M.Bosredon/20Minutes

Sur la propreté et la collecte, le maire adjoint assure que la mairie s’est « engagée à régler la situation. » Concernant le civisme et la tranquillité, Pierre de Gaétan Njikam déplore qu’une « partie des habitants ne joue pas le jeu » et dit surveiller de près les phénomènes d’attroupements et de rodéos, qui restent selon lui maîtrisés. « Ce ne sont encore que de petits problèmes, et ce qui est important, c’est que la situation ne se dégrade pas. » Enfin, le maire adjoint promet qu’il va « organiser l’animation du quartier. Il existe déjà des équipements publics, mais il faut développer une offre culturelle dans ce quartier. »

Le quartier Ginko bénéficie de bacs d'ordure ménagère enterrés
Le quartier Ginko bénéficie de bacs d'ordure ménagère enterrés - M.Bosredon/20Minutes

65 commerces seront livrés en 2019, avec Cultura en tête de pont

Que ce soit du côté de la mairie ou de l’aménageur, Bouygues, on insiste toutefois sur le fait que le quartier est loin d’être terminé. Lancée en 2010, la construction de Ginko sera totalement achevée en 2022. D’ici à la fin de l’année 2019, le programme Cœur Ginko, appelé aussi Ginko II, doit être livré : c’est un gros morceau qui représente 600 logements, et qui doit aussi accueillir environ 65 commerces en pied d'immeuble. L’enseigne Cultura en sera la tête de pont. Il y aura aussi un Intermarché. Autant d’éléments censés venir améliorer le quotidien des habitants.

Image de synthèse du projet de l'enseigne Culture, mené par Bouygues Immobilier pour l'opération Coeur de Ginko à Bordeaux.
Image de synthèse du projet de l'enseigne Culture, mené par Bouygues Immobilier pour l'opération Coeur de Ginko à Bordeaux. - Bouygues Immobilier

Bouygues confirme aussi avoir entendu les critiques. Et assure être plus réactif. Directrice des opérations de Bouygues Immobilier Aquitaine, Laurie Lougarre regrette toutefois que « la plupart des remarques négatives viennent de gens extérieurs qui n’ont jamais mis les pieds dans le quartier. »

Un gymnase, une école, une maison polyvalente… Et même une église !

Elle insiste ainsi sur le soin apporté à l’architecture, aux aménagements et aux équipements dans Ginko. « Deux agences architecturales, BLP (Brochet-Lajus-Pueyo) et D&A (DeVillers et Associés) sont chargés de l’aménagement urbanistique de l’ensemble du site. Ensuite, on a des architectes différents sur chaque îlot, ce qui a permis des possibilités d’écritures architecturales variées, en respectant des grands standards, comme la place du paysage dans le quartier, des percées de canaux, des jardins sur dalle, et enfin un mix entre le collectif et l’individuel. » Un équilibre est également respecté entre le parc social et privé : outre la part de logements sociaux réalisée directement par Bouygues, les bailleurs Aquitanis et Mesolia sont maître d’ouvrage de 500 logements, sur les 3.200 que comptera le quartier à terme.

Le quartier Ginko à Bordeaux est aménagé autour d'espaces verts et de canaux
Le quartier Ginko à Bordeaux est aménagé autour d'espaces verts et de canaux - M.Bosredon/20Minutes

Responsable de l’aménagement de Ginko chez Bouygues, Hubert Deveze rappelle pour sa part les équipements déjà réalisés : « Un gymnase, un groupe scolaire, une maison polyvalente, une ludothèque… Et même une église. Un deuxième groupe scolaire sera livré pour septembre 2020, et un collège pour 2021. » Enfin, à ceux qui s’interrogent sur le côté « écoquartier » de Ginko, il explique que le site est alimenté par une chaufferie biomasse en eau chaude et chauffage. « Elle fonctionne pour le moment à 85 % en énergie renouvelable (60 % de chutes de bois des Landes et 25 % des chutes de scieries alentour), précise-t-il, et produira à 100 % en bois quand l’ensemble des logements sera livré. »

L'église Notre-Dame-du-Lac, dans le quartier Ginko à Bordeaux
L'église Notre-Dame-du-Lac, dans le quartier Ginko à Bordeaux - M.Bosredon/20Minutes

Bref, Ginko n’a pas encore dévoilé tout son potentiel. Rendez-vous dans trois ans, donc, pour évaluer le projet final.