Bordeaux: « La suspension des trottinettes électriques de Lime est une sage décision »

INTERVIEW Après l’annonce de la société Lime de suspendre son service de trottinettes électriques en libre-service à Bordeaux, l’adjoint à la vie urbaine Jean-Louis David réagit de manière positive…

Mickaël Bosredon

— 

Jean-Louis David, adjoint au maire de Bordeaux, en charge de la vie urbaine
Jean-Louis David, adjoint au maire de Bordeaux, en charge de la vie urbaine — M.Bosredon/20Minutes
  • Lime a annoncé ce mercredi la suspension de son service de trottinettes électriques, un mois après son arrivée à Bordeaux.
  • L’adjoint Jean-Louis David estime que c’est une sage décision et attend désormais une évolution de la législation concernant l’intégration de ces engins.
  • L’élu souhaiterait que l’opérateur des trottinettes Wind, arrivées il y a quinze jours, fasse de même.

Un mois après son installation à Bordeaux, la société américaine Lime, qui proposait un service de trottinettes électriques en libre-service, a annoncé suspendre son activité. Et ce, « en accord avec la demande formulée par le maire de Bordeaux. » 20Minutes est allé demander à Jean-Louis David, adjoint au maire en charge de la vie urbaine, ce qu’il en pensait.

La société Lime a annoncé ce mercredi matin qu’elle suspendait son service de trottinettes électriques en libre-service à Bordeaux. Vous êtes satisfaits ?

On avait cette information depuis la semaine dernière. C’est une sage décision. Comme Lime le comprend aujourd’hui, il faut vraiment qu’on arrive à réglementer l’évolution de ces moyens de déplacement alternatifs sur l’espace public [une évolution du Code de la route est attendue sur ce point]. Leur décision est d’autant plus sage qu’il y a un vrai problème de responsabilité, tant que le gouvernement n’a pas légiféré sur le sujet. Car aujourd’hui, qu’en est-il réellement de la responsabilité de ces sociétés qui s’installent sur la voie publique sans avoir d’autorisation formelle, en cas d’accident ?

Installé le 26 septembre à Bordeaux, le service de trottinettes en libre-service de Lime a été suspendu le 31 octobre.
Installé le 26 septembre à Bordeaux, le service de trottinettes en libre-service de Lime a été suspendu le 31 octobre. - M.Bosredon/20Minutes

Il y avait eu des accidents avec ces trottinettes ?

Il y en avait eu deux ou trois, au début. Cela a été d’abord des accidents avec des gens qui ont pris ces engins un peu trop à la légère, comme si c’était un vélo, et qui se sont retrouvés à allure trop rapide à percuter un trottoir ou un mobilier urbain. Ensuite il y a eu un accident corporel avec une personne qui s’est retrouvée à l’hôpital. Et là, la responsabilité est partagée, car la mairie doit faire respecter l’usage de l’espace public, puisque c’est le pouvoir de police du maire. Nous ne l’avions pas fait dans ce cas, car nous étions assez convaincus que tous ces moyens alternatifs de déplacement sont intelligents. Mais la responsabilité de l’entreprise qui installe ces engins sur l’espace public sans autorisation est également évidente, et cela n’a pas échappé à la direction générale de Lime.

Cette société s’était installée à Bordeaux sans prévenir ou presque. N’y a-t-il pas un problème dans cette démarche ?

Ils sont arrivés du jour au lendemain, puisque au moment où ils ont prévenu la métropole qu’ils allaient arriver, ils se sont installés dans le même temps. C’est un peu à l’américaine, quoi. Cela dit, nous n’avons pas de mauvaises relations avec eux, même si nous leur avions écrit assez fermement il y a peu de temps en leur disant de faire attention.

Une autre entreprise a installé il y a une quinzaine de jours d’autres trottinettes à Bordeaux. Vous leur demandez aussi de suspendre leur service ?

Avec cette société allemande [Bike Mobility Gmbh et ses trottinettes Wind], on est dans les mêmes dispositions. On leur a écrit pour les mettre en garde sur la manière dont les choses se font. Et on souhaiterait aussi qu’ils suspendent leur activité le temps qu’on régule tout ça, avec un cadre autorisant le fonctionnement. La responsabilité de tous est engagée.

Vous pensez que Lime reviendra plus tard avec ses trottinettes ?

Oui, je le pense. Je crois qu’ils ont fait un coup d’essai, et aujourd’hui ils sont à même de dire que ça fonctionne bien à Bordeaux. Mais, outre le problème de responsabilité, il y a aussi le problème de la mise à disposition sur l’espace public de ces trottinettes. Je pense qu’ils sont aussi confrontés à quelques disparitions… Et cela aussi il faut le gérer.