Quand l'énergie sort du bois

CHAUFFAGE Le salon Forexpo, qui se tient jusqu’à vendredi à Bordeaux, tentera de promouvoir l’usage de résidus de pin pour produire de la chaleur et de l’électricité. Un créneau plébiscité par les forestiers aquitains...

Marion Guillot

— 

Se chauffer aux résidus de pin des Landes est une pratique qui devrait se démocratiser, selon les organisateurs du salon Forexpo
Se chauffer aux résidus de pin des Landes est une pratique qui devrait se démocratiser, selon les organisateurs du salon Forexpo — LE LANN / SIPA

Se chauffer aux résidus de pin des Landes, une pratique qui devrait se démocratiser, selon les organisateurs du salon Forexpo qui ouvre ses portes aujourd'hui à Bordeaux. Le «bois énergie» est l'un des thèmes forts de ce salon professionnel, qui rassemble quatre cents exposants du monde entier jusqu'à vendredi et devrait attirer 25.000 à 30.000 visiteurs.

«Les granulés de pin peuvent alimenter des chaufferies à bois destinées au chauffage urbain», explique Christian Pinaudeau, directeur du salon. L'université de Bordeaux et certaines collectivités comme la ville de Saint-Médard-en-Jalles ont même déjà investi dans ce type de technologie. «Le bois permet également de faire de la "cogénération". Les papeteries transforment leurs résidus en vapeur et produisent ainsi de la chaleur ou de l'électricité, ajoute Christian Pinaudeau. Certains villages suédois et finlandais se chauffent déjà de cette manière.» Un créneau d'avenir, étant donné la hausse des prix du gaz et du pétrole, sur lequel les forestiers aquitains cherchent à se positionner. D'autant plus que la matière utilisée (cimes, souches et branches) ne peut être valorisée en bois d'oeuvre.

Selon vous, quelles sont les solutions les plus écologiques pour se chauffer?