Bordeaux: La boîte de nuit La Plage va être démolie et reconstruite au même endroit, quai de Paludate

INFO «20 MINUTES» L'établissement de nuit bordelais qui s'étend sur 10.000 m2, va finalement rester à son emplacement historique, au 40 quai de Paludate, après de gros travaux...

Elsa Provenzano

— 

Le bâtiment va être démoli puis reconstruit sur trois étages.
Le bâtiment va être démoli puis reconstruit sur trois étages. — E.Provenzano / 20 Minutes
  • La discothèque La Plage va finalement rester à son emplacement actuel, au 40 quai de Paludate, après un gros chantier de démolition et de reconstruction.
  • L’accueil du public se poursuivra pendant toute la durée des travaux, sur une partie de l’établissement de nuit.
  • Le chantier pourrait démarrer à l’été 2019 pour une livraison attendue en 2022.

« La Plage va garder son adresse mythique, au 40 quai de Paludate », se réjouit Patrick Lalanne, le gérant de la discothèque bordelaise de 10.000 m2, installée dans le quartier proche de la gare Saint-Jean à Bordeaux. « Le projet, en cours d'élaboration, prévoit bien sa réimplantation sur le site actuel », confirme Stéphan de Faÿ, directeur général de Bordeaux Euratlantique. 

Il était envisagé à un moment que l'établissement ferme et que son propriétaire ouvre plusieurs bars de nuit à proximité du pont Saint-Jean, dans le cadre de l'opération d'intérêt national Euratlantique, qui se déploie sur 730 hectares. Mais, un accord a été trouvé avec l’établissement Euratlantique et la discothèque va être démolie puis reconstruite au même endroit. Son emprise au sol sera un peu inférieure « pour que ce soit moins imposant », précise Patrick Lalanne.

6.500 m2 et un roof top

La boîte de nuit sera répartie sur trois étages et proposera un beau roof top. Au total l’établissement va passer de 10.000 à 6.500 m2 mais le plus important aux yeux du gérant, c’est bien de rester sur cet emplacement historique de La Plage, connue de beaucoup de fêtards de Bordeaux et d’ailleurs.

Le propriétaire promet un « très beau projet » en harmonie avec l’esprit architectural des bâtiments qui sont déjà sortis de terre à proximité, comme la maison de l’économie créative (Meca), la Caisse d’Epargne, l’hôtel Hilton Garden Hill etc. Il ne devrait pas rester beaucoup d’établissements de nuit dans ce secteur qui concentrait auparavant les discothèques de la ville et se transforme petit à petit en quartier d’affaires. Mais Patrick Lalanne a la conviction que les décideurs ne souhaitent pas non plus « qu’il n’y ait plus personne dans la rue après 21 h ».

Le permis de construire devrait être déposé d’ici la fin de l’année et les travaux pourraient débuter à l’été 2019. La livraison est attendue pour 2022. Pendant toute la durée du chantier, une partie de l’établissement continuera à accueillir du public. Le gérant se réjouit que son établissement fasse bientôt partie du « nouveau Bordeaux » qui sort de terre, pendant du Bordeaux historique.