Le projet de 4Gas fait l'effet d'une bombe

P. Boyer - ©2008 20 minutes

— 

« C'est une déclaration de guerre. » Hervé Bodin, trésorier et membre du bureau de l'association Une pointe pour tous, ne décolère pas. Le directeur général de 4Gas France, Henk Jonkman, a déclaré samedi dans une interview accordée au journal Sud-Ouest, qu'il maintenait son projet de construction de terminal méthanier à l'entrée de l'estuaire de la Gironde. Selon lui, « le Verdon est un excellent point d'entrée pour approvisionner cette partie du territoire. »

Le projet, qui prévoit notamment la construction de deux cuves de 80 m de diamètre et de 45 m de haut pour stocker du gaz liquéfié, a suscité depuis le début la vive opposition des riverains et des élus locaux. Lors du débat public, qui s'est achevé en décembre, près de 70 % des électeurs verdonnais se sont exprimés contre le projet. Mais la société néerlandaise est bien décidée à garder le cap. Un entêtement qui révolte les opposants : « 4Gas vient de déterrer la hache de guerre. Ils n'ont visiblement pas compris les avertissements démocratiques. Ils vont maintenant rentrer dans une procédure dont ils vont difficilement se sortir. On va leur demander des études très coûteuses sur les impacts du projet », martèle Hervé Bodin. Ce week-end, le collectif a mobilisé les foules : « Nous avons déjà deux cents adhérents de plus en seulement 48 heures. » De leur côté, les Verts ont réaffirmé leur opposition au projet, dont l'activité serait « accompagnée de nuisances écologiques, incompatibles avec le futur "statut" de parc naturel régional de l'estuaire ». « Ils ont ravivé notre détermination. Il y aura une grosse réponse médiatique dans les prochains jours », promet Hervé Bodin.