Bordeaux: Du style, des tarifs abordables… Les clés du succès de Minuit sur Terre, la marque de chaussures 100% végane

MODE La Bordelaise Marie Viard-Klein a lancé il y a deux ans une marque de chaussures 100 % vegan, qui devrait atteindre les 450.000 euros de chiffre d’affaires cette année…

Mickaël Bosredon

— 

La Bordelaise Marie-Viard Klein a créé Minuit sur Terre, une marque de chaussures vegan.
La Bordelaise Marie-Viard Klein a créé Minuit sur Terre, une marque de chaussures vegan. — M.Bosredon/20Minutes
  • Minuit sur Terre propose quelque 35 références de chaussures, toutes fabriquées sans produits d’origine animale.
  • Le prix de ces chaussures vegan se situe entre 95 et 150 euros la paire.
  • L’entrepreneuse va bientôt proposer des sacs, et aimerait aussi se lancer dans la production de pulls et de manteaux vegan.

Minuit sur Terre va fêter dans quelques jours ses 2 ans. La marque a été lancée par Marie Viard-Klein, alors qu’elle était en dernière année à l'IAE (Ecole universitaire de management) de Bordeaux et végane depuis trois ans.

L’étudiante avait déjà en tête l’idée d’une marque de chaussures 100 % vegan, c’est-à-dire sans produits d’origine animale. Idée confortée lorsqu’elle a voulu remplacer sa vieille paire de chaussures en cuir, et qu’elle n’a « rien trouvé de joli » dans l’univers de la mode « cruelty free » (sans cruauté envers les animaux).

« Tout s’est enchaîné très vite »

Après un rapprochement avec le responsable de l’incubateur étudiant de l’école, « tout s’est enchaîné très vite » : « J’ai trouvé un agent au Portugal et une usine de fabrication, en Italie, très rapidement. » Elle s’installe dans les locaux de l'écosystème Darwin à Bordeaux, et en mars 2017, les premiers prototypes, dessinés par la petite sœur de Marie Viard-Klein, étaient prêts.

L’entrepreneuse lance alors un crowdfunding pour ses premiers modèles en précommande. « Et ça a très bien marché, puisqu’on a vendu 320 paires en trois semaines, soit un chiffre de 38.922 euros exactement, je ne suis pas près de l’oublier. » La première production est ainsi lancée, livrée en août 2017.

« Au début, on stockait les livraisons chez ma mère »

« Au début c’était home made, se souvient la jeune créatrice, puisque les livraisons étaient stockées dans la chambre d’amis de mes parents. Maintenant on a un entrepôt en Bourgogne, car quand on est passé au moment de Noël à 30 ou 40 commandes par jour, ma mère en a eu un peu marre de faire des colis ! »

Marie Viard-Klein, créatrice d'une marque de chaussures 100% véganes, au sein de l'écosystème Darwin à Bordeaux.
Marie Viard-Klein, créatrice d'une marque de chaussures 100% véganes, au sein de l'écosystème Darwin à Bordeaux. - M.Bosredon/20Minutes

Les banques ouvrent - enfin - leurs portes, et la cheffe d’entreprise peut lancer de nouvelles collections. Elle propose à ce jour 35 références chez les femmes, et va ouvrir un rayon hommes d’ici deux à trois semaines, avec deux modèles. « On va bientôt proposer des sacs aussi, et plus tard, j’aimerais faire des manteaux et des pulls. »

Minuit sur Terre tourne dorénavant à un rythme quotidien de « 10-12 commandes », avant une période cruciale, celle des mois de novembre-décembre, les plus importants de l’année. S’ils se déroulent comme prévu, l’entreprise devrait réaliser un chiffre d’affaires de 450.000 euros cette année.

Semelles et doublures à base de céréales et de polyuréthane recyclé

Pour Marie Viard-Klein, il s’agit d’un premier succès, qui repose sur le style de ses produits, et le prix. Car l’objectif n’est pas d’assommer ses clientes. « On se situe entre 95 euros - qui est le prix d’appel pour les baskets - et 150 euros pour les bottines à talon haut. On aura bientôt des bottes, qui seront forcément un peu plus chères, mais on ne dépassera pas les 200 euros. Pareil pour la ligne de maroquinerie que l’on va sortir, qui se situera entre 140 et 180 euros. On est dans la fourchette basse des produits véganes. »

Produire en 100 % végane revient à peu près aussi cher que faire du cuir, car il s’agit de textiles difficiles à travailler. « C’est du synthétique, et il peut y avoir différentes fibres qui entrent dans la composition : coton, nylon, polyamide, polyuréthane… Pour l’intérieur, on a une semelle et une doublure à base de céréales (maïs, blé) et de polyuréthane recyclé. »

La créatrice ne « veut pas d’une marque sectaire »

Parmi les clientes de Minuit sur Terre, on trouve quelque 25 % de non-véganes. « Il s’agit de clientes qui sont juste sensibles à l’éthique, ou trouvent nos modèles sympas. » Loin d’être une extrémiste, Marie Viard-Klein « ne voulait pas d’une marque sectaire » et ne « cherche pas à culpabiliser ceux qui portent du cuir. » A Bordeaux, sa marque se trouve aussi en boutique, à L'échoppe Labl, rue de Cheverus.

La Bordelaise aimerait un jour ouvrir sa propre boutique. Plutôt à Paris, où se situe le plus gros de la clientèle végane. Mais « ce n’est pas pour tout de suite. »