Bordeaux: Un réseau de commerçants propose des mini-services aux sans-abris

SOCIAL Le réseau Le Carillon se lance à Bordeaux en proposant des produits « suspendus » dans 25 commerces du centre et des services divers (coup de téléphone, impression d’un document, réchauffage de plat etc.) aux personnes sans-abri…

Elsa Provenzano

— 

Un réseau de commerçants a été  crée par l'association Carillon.
Un réseau de commerçants a été crée par l'association Carillon. — GILE MICHEL/SIPA
  • L’association la Cloche lance son dispositif le Carillon, qui permet de proposer des produits prépayés et des mini-services aux SDF, à Bordeaux.
  • Un réseau de 25 commerçants a été créé sur le centre pour le lancement officiel du dispositif, ce jeudi.
  • En les invitant dans les commerces et dans leur cercle de bénévoles, le réseau de solidarité veut aider ces personnes à la rue à recréer du lien social.

« On offre des boissons et des tapas suspendues que nos clients ont achetées à prix coûtant (1 euro) et on propose aussi des services comme le réchauffage de plats au micro-ondes, la possibilité de passer un coup de téléphone, etc. », explique Jérémy, serveur au Sitio à Bordeaux et membre du réseau Le Carillon. Expérimenté depuis quelques mois dans la capitale girondine, ce dispositif se lance officiellement ce jeudi à partir de 19h30, au bar Wanted café, rue des Douves.

En deux mois, le bar le Sitio a collecté une trentaine de bons auprès de ses clients pour des produits prépayés. Un tableau explicatif derrière la caisse leur permet de comprendre l’action du Carillon, un réseau de solidarité de proximité entre commerçants, habitants et personnes sans domicile qui existe déjà à Paris, Lille, Nantes, Lyon, Marseille et Melun.

« Recréer du lien »

« Nos clients sont assez réceptifs, mais on n’a eu que deux personnes sans abri qui ont poussé la porte de l’établissement, c’est encore assez timide. Elles veulent toujours donner quelque chose et n’osent pas venir sans disposer d’un bon », reprend Jérémy.

« C’est la raison pour laquelle on informe les personnes à la rue du dispositif et on distribue les bons avec des bénévoles », précise Mathilde Beauvois, chargée de projet à Bordeaux au sein de l’association La Cloche qui porte le dispositif Carillon. Il a été lancé après un travail de diagnostic, en lien avec le centre communal d’action sociale (CCAS) mais aussi différents partenaires sociaux (SAMU social, Secours catholique, Secours populaire, réseau Paul Bert, les Ptits gratteurs etc.) pour apporter une action complémentaire sur le territoire.

25 commerçants bordelais dans le réseau

Aujourd’hui, 25 commerçants ont accepté de proposer des produits prépayés dans leurs commerces et de petits services gratuits (prendre un verre d’eau, recharger son téléphone, aller aux toilettes, prendre un timbre, etc.) aux personnes à la rue dans les quartiers Saint-Paul/Saint Eloi, Saint Michel et Hôtel de ville de Bordeaux. « On veut casser les clichés sur le monde de la rue et pour cela c’est important que les personnes soient impliquées, souligne Mathilde Beauvois. Le dispositif vise à ce qu'elles puissent recréer du lien. »

Le réseau espère se développer progressivement sur l’ensemble des quartiers de Bordeaux. Selon les estimations des acteurs sociaux, le nombre de personnes à la rue serait compris entre 3.000 à 6.000 dans la capitale girondine.