Nouvelle-Aquitaine: Des TER sans contrôleurs à bord inquiètent un syndicat de cheminots

TRANSPORTS 300 trains auraient circulé sans contrôleurs à leur bord cet été, en Nouvelle-Aquitaine...

Elsa Provenzano

— 

Une rame régiolis.
Une rame régiolis. — M.Bosredon / 20 Minutes
  • La fédération CGT des cheminots estime dangereux que des trains roulent sans contrôleurs à leur bord.
  • La SNCF répond que c’est exceptionnel et prévu dans le cadre de la convention TER avec la Région.
  • Une expérimentation pour lutter contre la fraude sur la ligne Bordeaux-Arcachon, en supprimant des contrôleurs de certains trains, est également critiquée par les cheminots.

La fédération CGT Cheminots de Nouvelle-Aquitaine donne l’alerte sur ce qu’elle qualifie de généralisation de la circulation de trains express régionaux (TER) sans contrôleurs. Elle estime qu’en juillet et en août 300 trains ont ainsi circulé sans chef de bord sur le réseau néo-aquitain, avec seulement un conducteur aux commandes. Une situation constatée par exemple au Pays Basque, selon nos confrères de France Bleu Gironde. 

« On respecte le contrat avec la région, martèle le service de communication SNCF. On se donne le droit, en cas d'absence inopinée, de faire partir un train sans chef de bord en toute sécurité grâce à un nouveau matériel, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a plus de chef de bord à bord des trains. » « Il est vrai que dans la réglementation de la convention TER, certains trains peuvent exceptionnellement partir sans contrôleurs mais là ce n’est plus exceptionnel », rétorque Séverine Rizzi, secrétaire CGT cheminots à Bordeaux Saint-Jean.

Avant, les contrôleurs devaient actionner la fermeture des portes des trains mais avec les nouvelles rames Régiolis elles peuvent être fermées depuis la cabine « mais sur le reste, rien n’a changé, pointe la secrétaire CGT. Le chef de bord doit contrôler des billets, éventuellement les vendre et assurer des missions de sécurité, par rapport aux vélos, aux personnes à mobilité réduite etc. »

Une expérimentation sur Bordeaux-Arcachon

Depuis le 1er juillet, la SNCF expérimente un projet de service dans lequel il n’y a pas de contrôleur dans chaque train entre Bordeaux et Arcachon. « On peut cibler des trains avec des fraudes plus importantes, explique le service communication. Mais on vise aussi un service plus personnalisé avec toujours les mêmes chefs de bords ». « C’est un test jusqu’à la fin de l’année et on attend des retours par rapport à la fraude, énorme en Nouvelle-Aquitaine et à la sécurité », commente Renaud Lagrave, vice-président de la région en charge des transports.

Pour le syndicat, ce choix entre en contradicton avec les objectifs de sécurité. « La présence est sporadique donc inefficace, il y a eu une augmentation des problèmes cet été sur cette ligne », assure Séverine Rizzi.

A Bordeaux, les contrôles se font à quai, avant la montée dans le train mais la secrétaire CGT pointe aussi les difficultés de certains usagers pour acheter des billets, en raison de gares fermées ou à horaires restreints. « Un voyageur a écopé d’une amende à Bordeaux parce qu’il n’avait pas pu prendre de billet à la Hume (sur le trajet Arcachon-Bordeaux) », raconte-t-elle. En l'absence d'autre interlocuteur, les voyageurs auraient aussi tendance à solliciter le conducteur en cas de problèmes ou d’interrogations alors que celui-ci doit se concentrer sur sa tâche, pour la sécurité de tous.

Selon elle, les conducteurs qui refusent de partir sans contrôleurs à leurs côtés risquent des sanctions.

>> A lire aussi : Nouvelle-Aquitaine: La région et la SNCF à la reconquête des usagers du TER

>> A lire aussi : Gironde: Il n’y aura finalement pas de bus à haut-niveau de service entre Bordeaux et Saint-Aubin

>> A lire aussi : Bordeaux: La livraison retardée du pont Simone Veil, un véritable casse-tête