Gironde: Le nombre de noyades sur le littoral en hausse cet été

SECURITE On a recensé trente-huit noyades dont neuf mortelles sur les côtes du département, entre juin et début septembre, selon les chiffres de la préfecture que « 20 Minutes » s’est procuré…

Mickaël Bosredon

— 

Maîtres nageurs-sauveteurs (mns), sur la plage de Soulac (Gironde, Nouvelle-Aquitaine). Océan Atlantique.
Maîtres nageurs-sauveteurs (mns), sur la plage de Soulac (Gironde, Nouvelle-Aquitaine). Océan Atlantique. — M.Bosredon/20Minutes

Trente-huit noyades, dont neuf mortelles, sur le littoral girondin entre juin et début septembre. C'est le bilan de cet été sur les plages du département, qui s’avère donc plus lourd que les années précédentes, selon les chiffres de la préfecture de la Gironde, que 20 Minutes s’est procuré.

En comparaison, on avait enregistré en 2017, sur la même période, 20 noyades dont trois mortelles, en 2016, 33 noyades dont une mortelle et en 2015, 26 noyades dont cinq mortelles.

Davantage de baigneurs… et d’imprudence

Si l’analyse de la situation reste à affiner du côté des autorités, on estime cependant qu’il y a eu « probablement plus de baigneurs compte tenu des conditions climatiques cet été ». Une relative imprudence est certainement à mettre au crédit de ce triste bilan, puisque « de nombreux décès se sont produits en dehors des zones surveillées. »

La préfecture relève par ailleurs que cette année, la grande majorité des accidents s’est produite sur le littoral. Toujours sur la même période de juin à septembre, seules huit noyades, dont une seule mortelle, ont eu lieu en piscine (privée ou publique), et on ne dénombre aucune noyade en rivière ou en lac (non surveillés).

« Sur quatre ans, le nombre global de décès [incluant littoral, piscines et rivières] reste stable – entre 9 et 11 cette année sur une période allant d’avril à septembre – mais en 2018 la répartition sur le littoral est plus forte, incluant des malaises de personnes âgées. »

>> A lire aussi : «La priorité, c'est la sécurité», des cours de natation gratuits en Gironde pour les enfants

>> A lire aussi : Les maîtres-nageurs-sauveteurs CRS vont-ils abandonner la surveillance des plages en été?