Bordeaux: Et si on interdisait aux parents de fumer devant les écoles?

SANTE Alors que plusieurs communes ont déjà pris des arrêtés délimitant des zones sans tabac devant leurs écoles élémentaires, la socialiste Michèle Delaunay a formulé cette demande au maire de Bordeaux Alain Juppé. La municipalité assure qu’une réflexion est en cours…

Mickaël Bosredon

— 

 Illustration école maternelle.
Illustration école maternelle. — M.Bosredon/20Minutes
  • La ville d’Yvetot en Seine-Maritime vient de prendre un arrêté interdisant la cigarette devant ses écoles.
  • La socialiste Michèle Delaunay demande que Bordeaux décrète à son tour des espaces sans tabac devant ses écoles.
  • La majorité municipale souhaite associer les enfants à cette démarche.

Allumer une cigarette devant une école, au milieu des enfants, c’est plutôt mal vu, et fortement déconseillé. Ce sera peut-être bientôt carrément interdit. En cette rentrée des classes, Michèle Delaunay, présidente du groupe socialiste à Bordeaux, ex-ministre qui a déclaré une véritable guerre contre le tabac, vient d’écrire à Alain Juppé pour lui demander « d’interdire de fumer devant les écoles de notre ville en déclarant leurs abords « espaces sans tabac » comme cela a été fait dans les parcs de Bordeaux pour des espaces restreints. » Il s'agit en fait d'aires de jeux où la cigarette a été bannie. 

Cette demande fait suite à l’arrêté municipal d’une commune de Seine-Maritime, Yvetot, qui interdit depuis ce lundi la cigarette devant ses écoles, aux plages horaires d’entrée et de sortie des élèves. L’idée avait été émise au sein du conseil des jeunes citoyens et la proposition a séduit les élus municipaux. Ce n’est pas une première :  Kaltenhouse (Bas-Rhin) ou encore Ouistreham (Calvados) avaient déjà pris de telles décisions. Elles restent cependant marginales.

« Les écoles doivent être un lieu d’exemplarité »

« Les écoles doivent être un lieu d’exemplarité, insiste Michèle Delaunay, et je trouve cela très intéressant que ce soit les enfants qui aient suggéré cette interdiction à Yvetot. Personne n’a plus de pouvoir qu’un enfant qui demande à ses parents d’arrêter de fumer. » L’idée serait de mettre en place une zone de 20 à 30 mètres aux abords des écoles où il serait strictement interdit de fumer. « Il faut que ce soit visible. »

Du côté de la majorité municipale, on ne se dit pas hostile du tout. Mais comme à Yvetot, on voudrait aussi y associer les enfants. « Nous voudrions solliciter le conseil municipal des enfants, composé d’un peu plus de 60 élèves de CM1 et CM2, sur cette réflexion car on atteint davantage les adultes à travers les enfants », explique Emmanuelle Cuny, adjointe au maire chargée de l’éducation. Qui rappelle au passage qu’il s’agit aussi « d’un problème de responsabilité des parents. »

Après les écoles, les collèges ?

En tout cas, le sujet est dans les tuyaux : « La réflexion sur une interdiction est en cours, mais cela ne se fait pas du jour au lendemain, il faut d’abord prendre un arrêté municipal. » Et cela concerne tout de même 105 écoles du premier degré sur Bordeaux.

Pour Michèle Delaunay, une interdiction devant les écoles bordelaises serait « une étape » avant d’aller plus loin. Elle envisage de saisir le président du conseil départemental, Jean-Luc Gleyze, pour l’élargir aux collèges du département. Restera après les lycées. Mais là, ce sera certainement autrement plus compliqué…