Bordeaux: La société privée Suez chargée d’assurer la propreté dans l’hypercentre

PROPRETE La Métropole Bordelaise a décidé de confier la collecte et le nettoyage des rues de l’hypercentre à la société privée Suez, qui a démarré sa mission ce dimanche…

Elsa Provenzano

— 

Depuis dimanche, c'est la société Suez qui assure le nettoyage du périmètre historique de la ville de Bordeaux.
Depuis dimanche, c'est la société Suez qui assure le nettoyage du périmètre historique de la ville de Bordeaux. — E.Provenzano / 20 Minutes
  • Depuis ce dimanche l’entreprise Suez assure la collecte et le nettoyage des rues de l’hypercentre bordelais dans le cadre d’un contrat de délégation de service public avec la Métropole.
  • La Métropole s’estime débordée par l’afflux touristique et espère que cette externalisation va permettre une amélioration sensible de la propreté.
  • Suez compte sur des applications permettant à ses cantonniers de signaler les zones encombrées de déchets pour mener à bien sa mission.

Depuis ce dimanche, ce ne sont plus les agents de la métropole mais 23 employés de l’entreprise Suez qui ont en charge la collecte des déchets et le nettoyage des rues de l’hypercentre Bordelais. La Métropole missionne l’entreprise privée pour un contrat de délégation de service public de 2,5 millions d'euros par an, pour une durée de quatre ans.

C’est l’augmentation de la population sur l’agglomération et l’attractivité touristique de la ville qui seraient à l’origine, selon la Métropole, d’une dégradation générale de la propreté sur le secteur. « Cette délégation sur l’hypercentre va nous permettre de dégager des moyens pour les quartiers périphériques », ajoute Jean-Louis David, adjoint au maire en charge de la vie urbaine. Dans le cadre de cette délégation, Suez doit se plier à un cahier des charges élaboré par la Métropole et sera évalué par ses services.

« La difficulté c’est d’être là au bon moment »

« La globalisation des prestations (collecte et nettoyage des rues) va nous permettre de réagir au plus vite aux besoins, assure Christophe Chapron, directeur région Suez recyclage et valorisation pour les collectivités. La difficulté c’est d’être là au bon moment donc on va mettre en place une organisation agile et évolutive avec des applications pour nos cantonniers, afin qu’il y ait une collaboration permanente pour traiter les points compliqués ».

Ces derniers mois, les abandons de déchets sur la voie publique et les poubelles qui débordent ont exaspéré certains riverains au point de les pousser à créer un compte baptisé DirtyCityBx, qui a été fermé en raison d’un harcèlement en ligne dénoncé par les auteurs. « Toute initiative qui se préoccupe de la propreté de façon constructive nous va bien », commente Jean-Louis David. Sa collaboratrice Stéphanie Givernaud, conseillère municipale déléguée à la propreté, regrette que sa rencontre avec les auteurs du compte ait été annulée au dernier moment, à leur initiative.

Suez a déjà pris en charge une délégation similaire à Marseille, en septembre dernier. Elle promet un premier bilan dans quelques mois. « Je suis confiant sur le fait que la propreté appelle la propreté », lance Christophe Chapron.

>> A lire aussi : Mauvais niveau en anglais, amabilité, propreté: Comment mieux accueillir les touristes dans les commerces girondins ?

>> A lire aussi : Bordeaux: La peinture anti-urine cantonnée à l’usage des propriétaires privés

>> A lire aussi : Gironde: Des agents de la propreté sauvent 5 personnes endormies dans un mobil-home en feu