Bordeaux: La métropole va faire appel de l'annulation du projet de bus à haut niveau de service

INFO «20 MINUTES» Le vice-président en charge des transports Christophe Duprat annonce que la métropole fera appel de la décision du tribunal administratif d’annuler le projet de BHNS entre Bordeaux et Saint-Aubin-de-Médoc…

Mickaël Bosredon

— 

Le BHNS, comme ici le Mettis qui circule à Metz, est équipé de portes coulissantes comme un tramway Lancer le diaporama
Le BHNS, comme ici le Mettis qui circule à Metz, est équipé de portes coulissantes comme un tramway — M.Bosredon/20Minutes
  • Il s’agit du premier projet de BHNS de Bordeaux Métropole.
  • Contesté par une association, il avait été annulé par le tribunal administratif cet été.
  • La métropole fera appel avant le 20 septembre.

Non, le projet de bus à haut niveau de service (BHNS) entre Bordeaux et Saint-Aubin-de-Médoc n’est pas mort. Il a pourtant pris un sacré coup dans l’aile cet été, lorsque le tribunal administratif de Bordeaux a décidé le 19 juillet d'annuler la déclaration publique de ce projet.

Le tribunal donnait ainsi raison aux opposants du projet, l'association de riverains du quartier Saint-Seurin « Bordeaux à cœur », qui met en cause les nuisances du projet pour ce quartier, et la pertinence même de ce mode de transport. L’association souligne par exemple l’inadéquation entre la taille de ces bus (18 m ou 24 m) et l’étroitesse des rues du quartier Saint-Seurin.

Un tracé de 21 km pour 101 millions d’euros

Ce mardi, Christophe Duprat, vice-président de Bordeaux Métropole en charge des transports, et maire de Saint-Aubin-de-Médoc, annonce à 20 Minutes que la métropole fera appel de cette décision. « Nous avons deux mois à partir de la décision du tribunal pour déposer cet appel, donc jusqu’au 20 septembre, et ce sera certainement fait à la rentrée », précise-t-il. En attendant, « Bordeaux Métropole va mettre des moyens pour renforcer les lianes 1 et 3, qui devaient être soulagées par ce BHNS. »

Il s’agit du tout premier projet de BHNS pour Bordeaux Métropole, qui a jusqu’ici privilégié essentiellement le tramway. Il doit relier la gare Saint-Jean à Saint-Aubin-de-Médoc, en desservant le quartier Mériadeck ainsi que les communes du Haillan et de Saint-Médard. Soit 21 km pour un coût de 101 millions d’euros. « Nous sommes à 5 millions d’euros du kilomètre contre 20 millions pour le tramway », souligne Christophe Duprat.

« Certainement un manque d’information »

Et l’élu est catégorique : « même si l’appel devait s’avérer négatif, on n’abandonnera pas le projet, on proposera une nouvelle enquête publique. » Christophe Duprat est en effet convaincu de l’utilité de ce mode de transport, à cheval entre le bus et le tramway, et déjà adopté par d’autres agglomérations, comme Nantes. Reste à savoir si des retouches seront apportées au tracé proposé actuellement.

Le projet vise à desservir tout le quadrant nord-ouest de l’agglomération, soit environ 70.000 personnes. « Je reste surpris que le tribunal a davantage écouté quelques riverains, plutôt que l’ensemble de la population de ce secteur qui souhaite ce moyen de transport. Mais, malgré les nombreuses réunions effectuées autour de ce projet, malgré les retouches que nous y avons apporté, je veux bien reconnaître qu’il y a eu un manque d’information et certainement de l’incompréhension. »

« Il faut s’attendre à ce que tous les projets de transport soient contestés »

Le vice-président en charge des transports rappelle que le projet de ligne D du tramway, qui doit entrer en service à la fin de l’année 2019, avait lui aussi été annulé par le tribunal administratif avant que Bordeaux Métropole n’obtienne gain de cause en appel. « Il faut s’attendre à ce que tous les projets de transport soient contestés. »

Ce qui est certain, c’est que le BHNS ne verra pas le jour en 2020 comme cela était prévu.

>> A lire aussi : La livraison retardée du pont Simone Veil, un véritable casse-tête