Gironde: Des abris à hirondelles installés pour lutter contre la prolifération de moustiques

ENVIRONNEMENT La commune de Bègles, en Gironde, va installer plus d’une centaine de nichoirs à hirondelles et à chauves-souris pour créer des corridors de biodiversité qui auront notamment un effet sur la prolifération des moustiques…

Elsa Provenzano

— 

Les hirondelles peuvent ingérer jusqu'à 3.000 moustiques par jour.
Les hirondelles peuvent ingérer jusqu'à 3.000 moustiques par jour. — Daniel Godinou / LPO
  • La ville de Bègles va installer plus d’une centaine de nichoirs pour hirondelles et chauves souris.
  • Le but est de lutter contre la prolifération des moustiques tout en tentant de restaurer une partie de la biodiversité.
  • Les particuliers peuvent bénéficier d’une aide à l’achat pour installer un nichoir chez eux.

« Il y a un vrai enjeu sur la prolifération des moustiques, estime Clément Rossignol-Puech (EELV), maire de Bègles. Les services départementaux estiment qu’il y a trois à cinq fois plus de moustiques cette année par rapport aux années précédentes et les habitants se plaignent beaucoup. » Et on le sait, les moustiques ont des aires de vol limitées à 100 mètres, des actions locales peuvent donc avoir un effet visible sur ces insectes assoiffés de sang.

« Une hirondelle peut ingérer jusqu’à 3.000 moustiques par jour », pointe le maire de Bègles. Pour mettre cette appétence à profit et favoriser la biodiversité locale, plus d’une centaine de nichoirs destinés aux hirondelles et aux chauves-souris vont être installés sur la commune à partir de cet été, en lien avec la Ligue de protection des oiseaux (LPO). Une cinquantaine vont être judicieusement positionnés sur des bâtiments municipaux. « On aura par exemple un nichoir à hirondelles sur la façade sud-est de la mairie », détaille Clément Rossignol-Puech. Les poses se poursuivront pendant l’hiver afin que les abris soient prêts pour le retour de migration des oiseaux.

Inciter les particuliers à installer des nichoirs dans leurs jardins

La municipalité entend convaincre les particuliers d’installer dans leurs jardins des abris conçus en partenariat avec la LPO pour que les volatiles les adoptent sans difficulté. Dans la limite des 100 premiers foyers, les habitants peuvent se faire rembourser 10 euros pour l’achat d’un nichoir. Il suffit de se rendre à la mairie avec un justificatif de domicile, un RIB et la facture justifiant l’achat.

« En parallèle, la LPO va travailler de juillet à décembre 2018 à un diagnostic quartier par quartier et donner des préconisations sur des lieux où il serait important de replanter une haie, un arbre etc. », précise le maire. L’enjeu est de connecter les espaces naturels pour créer des corridors de biodiversité. Il s’agit aussi de participer à la préservation de l’hirondelle dont la population a chuté de façon très inquiétante ces dernières années.

Les populations d’hirondelles en grand danger

A la LPO, un groupe nichoirs assure un suivi des abris depuis une douzaine d’années. Au total, 707 sites différents sont prospectés, soit 2.010 nids suivis et étudiés, partout en Gironde. Depuis le début des suivis, il y a douze ans, 502 nids d’hirondelles ont été détruits et seulement 121 ont pu être compensés.

Alors que les nids d’hirondelle sont protégés par le code de l’environnement, ils sont trop souvent détruits notamment dans le cadre de l’urbanisation et de travaux sur les maisons. « Les hirondelles construisent leur nid à partir de boue », rappelle Jean-Pierre Gans, correspondant Groupe Nichoirs LPO Aquitaine. Environ 35 membres de la LPO Gironde vont à la rencontre des propriétaires de maisons où sont installés des nids pour les sensibiliser à l'importance de ne pas les détruire.

Si les hirondelles trouvent à Bègles une terre d’hospitalité, la population de moustiques pourrait commencer à diminuer dès l’été prochain.

>> A lire aussi : Gironde: Un cas importé de dengue détecté sur la presqu'île d'Ambès

>> A lire aussi : Vignoble bordelais: Comment les chauves-souris peuvent-elles le sauver des pesticides ?

>> A lire aussi : Toulouse: Contre les moustiques, les chauves-souris volent au secours des habitants

 

Mots-clés :

Aucun mot-clé.