Bordeaux Métropole: Des projets de piscines en pagaille pour combler le manque de bassins

EQUIPEMENT Le manque de bassins se fait cruellement ressentir sur la métropole bordelaise, qui s'est dotée d'un plan d'urgence pour combler ce manque d'ici à 2022...

Mickaël Bosredon

— 

Projet de complexe aquatique intercommunal du Pinsan, sur Eysines et Le Haillan (Gironde).
Projet de complexe aquatique intercommunal du Pinsan, sur Eysines et Le Haillan (Gironde). — Berthomieu/Bissery/Mingui
  • Les villes du Haillan et d'Eysines se sont associées pour livrer une piscine intercommunale en 2019.
  • La première pierre de la piscine d'Ambarès-et-Lagrave est posée ce mercredi.
  • Un plan piscines pour la métropole a été adopté.

Il s’agit d’un dossier complexe, comprenant la réhabilitation de l'historique piscine du Pinsan d'Eysines, construite en 1975, et une extension pour en faire un complexe aquatique intercommunal avec la ville voisine du Haillan. Une visite de chantier s’est déroulée sur le site mardi soir, en présence des deux maires Christine Bost (Eysines) et Andrea Kiss (Le Haillan).

Travaux de construction de la piscine intercommunale du Pinsan, sur Eysines et Le Haillan (Gironde)
Travaux de construction de la piscine intercommunale du Pinsan, sur Eysines et Le Haillan (Gironde) - Sébastien Ladeuix

C’est le cabinet d’architecture Berthomieu Bissery Mingui (BBM) qui a remporté le concours de maîtrise d’œuvre de cette future piscine intercommunale. Cabinet qui a également remporté en février, la réalisation du centre aquatique de Lesparre-Médoc (Gironde).

Toit ouvrant pour accentuer l’impression d’être en extérieur

Le chantier de la piscine intercommunale a débuté en octobre 2017, pour une ouverture du nouveau complexe prévue en mai 2019. Le projet prévoit de garder la piscine actuelle ouverte durant toute la durée des travaux. Le nouveau bâtiment hébergera une halle des bassins largement ouverte sur l’extérieur, entièrement vitrée à l’est et au sud, permettant de bénéficier, en hiver, des apports solaires pour préchauffer l’intérieur.

Un toit ouvrant, situé au-dessus du bassin d’apprentissage et de la pataugeoire, « accentue l’impression d’être en extérieur et contribue à l’éclairage naturel de l’ensemble » dixit la municipalité d’Eysines. Ouverte sur le parc boisé, la halle est complétée par une mezzanine offrant une vue panoramique sur les bassins et l’espace vert du Pinsan dans lequel s’intègre l’ensemble.

Vue intérieure du projet de piscine intercommunale d'Eysines et du Haillan (Gironde)
Vue intérieure du projet de piscine intercommunale d'Eysines et du Haillan (Gironde) - Mairie d'Eysines

Les espaces de nage se composent d’un bassin principal de 6 lignes de 25x15m, d’un bassin d’apprentissage de 150m2 et d’une pataugeoire attenante de 40m2.

Une piscine pour 38.277 habitants sur la métropole…

Le coût total du projet est de 10,9 millions d’euros, financé à hauteur de deux millions d’euros pour la ville d’Eysines, et un million d’euros pour Le Haillan. Le reste est apporté par Bordeaux Métropole, l’Etat, la Région, le Département et l’Ademe.

Ce projet est censé venir combler, partiellement, le manque de piscines sur le territoire de la métropole bordelaise. « La métropole compte seulement 20 piscines sur un territoire de 28 communes, soit une piscine pour 38.277 habitants, rappelle la municipalité d’Eysines. La Gironde, d’une superficie de 10.000 km2, totalise 63 piscines alors que la Loire Atlantique 6.800 km2, en compte 103. »

Un plan piscines pour 14 projets

C’est pourquoi les projets se multiplient, notamment sur la métropole. Ce mercredi est posée la première pierre de la future piscine municipale d'Ambarès-et-Lagrave, qui comprendra un bassin sportif de 25 m (avec cinq couloirs de nage), et un bassin d’apprentissage/loisirs de 165m². Sa livraison est prévue pour septembre 2019. D’un coût de 9 millions d’euros, elle est financée par la ville, la métropole et le département.

La métropole s’est d’ailleurs dotée d'un plan piscines, qui prévoit la création de neuf bassins et la rénovation de cinq autres, d’ici à 2022. Elle apportera un soutien financier à hauteur de 20 millions d’euros à ces projets, chiffrés en tout à environ 100 millions d’euros.