Bordeaux: Faut-il rouvrir ou pas le pont de Pierre aux véhicules motorisés ? Donnez votre avis

CIRCULATION A quelques jours d’une décision cruciale sur la réouverture ou pas de ce pont aux véhicules motorisés, la mobilisation des piétons et cyclistes bat son plein. 20 Minutes vous invite à vous exprimer sur la question…

Mickaël Bosredon

— 

Manifestation de cyclistes sur le pont de Pierre à Bordeaux
Manifestation de cyclistes sur le pont de Pierre à Bordeaux — Vélo Cité / Christophe Pit
  • Un comité de pilotage se réunit jeudi 5 juillet pour décider de maintenir ou pas la fermeture du pont aux voitures.
  • Ceux qui sont favorables à ce maintien mettent en avant l’explosion de la fréquentation du pont par les piétons et les cyclistes.
  • Ceux qui souhaitent la réouverture du pont aux voitures, soulignent pour leur part l’aggravation des conditions de circulation, notamment rive droite.

Une chaîne humaine composée de cyclistes et de piétons favorables au maintien de la fermeture du pont de Pierre aux véhicules motorisés, a été organisée samedi. Un coup de pression d’élus et d’associations, à quelques jours de la décision de la métropole de Bordeaux, de prolonger ou pas cette expérimentation lancée en août 2017.

Un comité de pilotage composé d’élus métropolitains et de maires de la rive droite, se réunira en effet ce jeudi matin pour rendre sa décision. Plusieurs options sont possibles : valider définitivement le pont de Pierre sans véhicules motorisés, ou bien poursuivre encore l’expérimentation quelques mois avant une décision définitive. Alain Juppé et le comité de pilotage peuvent tout aussi bien revenir sur cette expérimentation, et rouvrir le pont aux voitures, soit complètement, soit partiellement…

Une augmentation de 22 % des cyclistes sur le pont en un an

Ces derniers mois, la tendance était plutôt à la validation définitive de l’expérimentation, notamment au regard de la fréquentation du pont par les modes doux : 9.000 cyclistes en moyenne les jours ouvrés, soit + 22 % par rapport à 2016, selon un dernier comptage de la métropole réalisé fin juin. Et quelque 6.000 piétons par jour, renchérit Europe Ecologie Les Verts, évidemment favorable à la fermeture définitive du pont aux véhicules motorisés.

Oui mais voilà : un grain de sable est venu se glisser dans la machine. Il y a quelques jours, la métropole annonçait que la construction du pont Simone-Veil, entre Bègles et Floirac, allait prendre du retard. Beaucoup de retard : entre un et trois ans, à cause d’un litige avec le constructeur, Fayat. Sa livraison est donc repoussée à au moins 2021.

Or, Alain Juppé misait précisément sur la livraison de ce pont en 2020, pour faire accepter aux automobilistes de devoir se priver du pont de Pierre. La donne a donc légèrement changé.

Bras de fer entre élus

C’est ce que n’a pas manqué de rappeler Jean-Jacques Puyobrau, le maire de Floirac. « Compte tenu du retard qui vient d’être annoncé sur le pont Simone-Veil, il est évident que je vais demander à Alain Juppé de rouvrir dans les meilleurs délais la circulation automobile sur le Pont de Pierre. » L’élu PS met, en effet en avant « l’aggravation des conditions de circulation sur la métropole, notamment rive droite. »

Pour le groupe EELV, au contraire, « les retards annoncés concernant la construction du pont Simone-Veil ne sauraient remettre en question la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile. » Les Verts rappellent qu'« avant l’expérimentation, le pont de pierre ne représentait que 5 % des franchissements automobiles de la Garonne. Cette expérimentation n’est donc aucunement responsable des problèmes actuels de circulation et le pont de pierre ne saurait devenir un dommage collatéral des retards tout à fait regrettables du pont Simone-Veil. »

>> A lire aussi : Bordeaux: Une chaîne humaine contre la réouverture du pont de pierre

Alors, qui remportera le bras de fer ? Réponse jeudi matin. En attendant vous êtes invité à donner votre avis sur la question, et vous pouvez nous envoyer vos contributions à bordeaux@20minutes.fr