Bordeaux: Avec «Dreamquest», le jeu qui devient livre personnalisé, il veut rapprocher parent et enfant

EDITION La start-up bordelaise Elixeer finalise la sortie d’un nouveau concept, Dreamquest, un jeu d’aventures qui réunit parent et enfant, et qui permet de générer un livre personnalisé à conserver en souvenir…

Mickaël Bosredon

— 

Fabien Vincourt créateur du concept DreamQuest, et un des trois fondateurs de la start-up Elixeer
Fabien Vincourt créateur du concept DreamQuest, et un des trois fondateurs de la start-up Elixeer — M.Bosredon/20Minutes
  • Elixeer a lancé une campagne de financement participatif sur Ulule pour la réalisation des premiers produits.
  • La start-up est en ce moment hébergée au sein de l’écosystème Darwin à Bordeaux.
  • Elle planche déjà sur de nouveaux concepts, toujours dans l’univers de l’édition.

Fabien Vincourt est joueur. Dans tous les sens du terme. Cet ancien cadre chez Leroy-Merlin a profité de la mutation de son épouse à Bordeaux il y a deux ans, pour plaquer son boulot et réaliser son rêve : créer un jeu qui permette de rapprocher parent et enfant.

L’idée de son concept, Dreamquest, est composé d’une part d’un jeu narratif, qui dure en tout une trentaine de minutes et qui peut se scinder en deux parties, et d’autre part d’un livre personnalisé, créé à partir de l’aventure que le parent vient de partager avec son enfant. « Au travers de leurs choix, de leurs épreuves, l’adulte et l’enfant - on ne peut jouer qu'à deux - deviennent les héros de cette histoire fantastique. Ensuite, une application, très simple d’utilisation, permet de générer et d’imprimer un livre personnalisé, qui reprend les étapes qu’on a partagées. Cela permet de garder un souvenir, avec les prénoms et photos de l’adulte et de l’enfant. »

Premiers produits disponibles en décembre

Dreamquest vise les enfants d’une tranche d’âge de 5-8 ans. « Cette idée est venue de ma propre expérience, raconte Fabien Vincourt. Je suis moi-même joueur et papa d’une petite fille. Lorsqu’elle avait 5 ans, je me demandais comment faire pour lire quelque chose dont l’aventure nous implique tous les deux. Les livres personnalisés qui existent, placent systématiquement uniquement l’enfant au cœur de l’aventure. Moi, je voulais que ce soit ma fille et moi pour partager quelque chose, et surtout pouvoir en sortir un objet que l’on garde en souvenir. »

Voilà comment Fabien Vincourt a embarqué avec lui deux autres acolytes, et qu'ils ont créé en novembre 2017 Elixeer, la société qui gère ce projet. « En tout, avec les illustrateurs, nous sommes sept personnes sur ce projet. » La start-up a été accompagnée par différents réseaux, dont Darwin qui l’héberge actuellement.

Elixeer vient de lancer une campagne participative sur Ulule, pour couvrir les frais de production des premières réalisations. « On va bientôt atteindre l’objectif de 4.000 euros, et on devrait même le dépasser, puisque la campagne s’achève le 12 juillet. On est sur un format de pré-commande, avec des produits qui seront disponibles à partir de décembre. »

Un autre projet en cours avec l’office de tourisme de Bordeaux

La contrainte principale des associés est de « pouvoir proposer un produit abordable, à moins de 30 euros, sachant que le livre personnalisé est cher à la fabrication ». C’est pour cela qu’Elixeer travaille déjà sur d’autres projets, qui pourraient s’avérer plus rentables. « Nous planchons sur une déclinaison de ce jeu-là, mais sous format de box mensuelle qui permet de recevoir tous les mois son jeu narratif, et entre chaque aventure un journal personnalisé. C’est plus léger qu’un roman. »

Par ailleurs, Fabien Vincourt est en contact avec l’office de tourisme de Bordeaux « pour un autre jeu qui permettrait, via des indices, de partir à la découverte des monuments de la ville, en amont de sa visite réelle. »

Des livres, des journaux, du papier… A l’ère du numérique, les choix éditoriaux du jeune entrepreneur peuvent surprendre. Lui, est sûr de son fait : « Je crois beaucoup au papier, car il y une vraie demande pour décrocher les enfants des tablettes, et une demande pour des jeux qui créent un moment de complicité, et permettent d’aller vers la lecture. »

>> A lire aussi : «Darwin c'est formidable! Qu'il prospère mais dans le cadre de la loi», lance Juppé