Bordeaux: La livraison retardée du pont Simone Veil, un véritable casse-tête

INFRASTRUCTURES L’annonce du retard de livraison du pont Simone Veil entre Bègles et Floirac, a fait réagir les élus de tous bords, et pourrait remettre en cause des décisions prises par ailleurs, concernant notamment le pont de Pierre…

Mickaël Bosredon

— 

Le futur pont Simone Veil mesurant près de 550 m de long et 44 m de large
Le futur pont Simone Veil mesurant près de 550 m de long et 44 m de large — AXYZ
  • Le maire de Floirac demande la réouverture du pont de Pierre à la circulation automobile « dans les meilleurs délais ».
  • Le maire de Bègles parle d’une « très mauvaise nouvelle » pour la circulation sur la métropole et les conditions de vie sur sa commune.
  • Des travaux sur le pont Mitterrand doivent permettre de fluidifier la circulation automobile, mais entraînent la suppression d’une piste cyclable.

Le huitième pont de l’agglomération bordelaise ne verra pas le jour en 2020, comme c’était prévu. En raison d’un désaccord technique entre la métropole, le maître d’ouvrage, et Fayat, le constructeur, le chantier du pont Simone-Veil, qui reliera Bègles à Floirac, a été arrêté dans l'attente de la nomination d'un médiateur.

Conséquence : la livraison de l’ouvrage se fera avec au minimum un an de retard, et pourrait même prendre trois ans de retard s’il fallait repasser un nouveau marché d’appel d’offres !

Les réactions depuis vendredi et l’annonce de ce retard inattendu, ne se sont pas fait attendre. Le maire PS de Floirac, Jean-Jacques Puyobrau, a tiré le premier, parlant d’un événement « dramatique » au regard « de l’aggravation des conditions de circulation, notamment sur la rive droite. » Et l’élu de s’inquiéter d’une « aggravation » de la situation dans les années à venir.

« Il est évident que je vais demander de rouvrir le pont de Pierre »

Premier à réagir, Jean-Jacques Puyobrau a aussi été le premier à évoquer la situation du pont de Pierre, fermé aux véhicules depuis bientôt un an, dans le cadre d’une expérimentation souhaitée par Alain Juppé. S’il ne se dit « pas contre ce projet », le maire de Floirac estime que « la temporalité n’est pas la bonne », et qu’il fallait précisément « attendre l’ouverture du pont Simone Veil. »

« J’ai accepté que l’expérimentation soit poursuivie jusqu’au mois de juin », mais en raison des conditions de circulation sur la rive droite qui ne s’améliorent pas, l’élu s’apprêtait « à demander la réouverture du pont de Pierre, lors du prochain comité de pilotage, le 5 juillet. » Compte tenu du retard qui vient d’être annoncé sur le pont Simone Veil, « il est évident que je vais demander à Alain Juppé de rouvrir dans les meilleurs délais la circulation automobile sur le pont de Pierre. »

« Il faut revoir les plans de circulation à Bègles »

Joint ce dimanche, Clément Rossignol, maire EELV de Bègles, parle pour sa part d’une « très mauvaise nouvelle en raison des conditions de circulation sur la métropole, mais aussi pour les habitants de Bègles et leurs conditions de vie. » Il a ainsi de suite demandé au président de la métropole de « revoir les plans de circulation à Bègles où le trafic de transit a explosé. »

Le pont Simone Veil reliera Bègles à Floirac en 2020
Le pont Simone Veil reliera Bègles à Floirac en 2020 - OMA

En revanche, l’élu écologiste ne souhaite pas du tout une réouverture du pont de Pierre aux voitures. « C’était une décision courageuse, et cela va permettre de pérenniser l’ouvrage, donc non, il ne faut absolument pas le réouvrir. En revanche, il existe des outils pour améliorer la circulation, dont nous ne servons pas ou peu sur la métropole, comme le covoiturage en faveur duquel il faut mettre en place une politique volontariste, notamment pour qu’il soit encouragé sur la rocade. »

L’élu Béglais mise aussi sur les transports en commun et une politique en faveur de la pratique du vélo. Pour cela, il demande la création d’une piste cyclable entre les ponts Mitterrand et Saint-Jean. « Vu que l’on vient de supprimer la piste cyclable du pont Mitterrand… », glisse-t-il au passage.

Et pendant ce temps sur le pont Mitterrand…

Pour fluidifier la circulation sur le pont Mitterrand entre Bouliac et Bègles, les travaux visant à supprimer le rétrécissement de trois à deux voies en amont du pont, se poursuivent ces jours-ci. Une mise en service complète est prévue d’ici à la fin du mois de juin, vient d’annoncer la préfecture. Selon ses chiffres, près de 70.000 automobilistes empruntent chaque jour le pont dans le sens extérieur. La conséquence de cet aménagement est la suppression définitive de la piste cyclable du pont.

Une décision qui fait hurler plusieurs associations. Un collectif (Greenpeace, Vélo-Cité…) appelle à une manifestation cycliste samedi 30 juin après-midi, aux environs du Pont Mitterrand. Pour ce collectif, la décision de supprimer la piste cyclable est « injuste, inefficace, incohérente et irresponsable. » « C’est une incroyable reculade pour la métropole bordelaise qui a la prétention de s’ériger comme une "Capitale du Vélo". »

L’annonce du retard du pont Simone Veil a provoqué une véritable onde de choc. Et semble impacter l’ensemble du plan de circulation de la métropole qui était en train de se mettre en place…

>> A lire aussi : Bordeaux: Un plan d’urgence à 780 millions d’euros pour améliorer la mobilité sur la métropole