Les jeunes couples peuvent investir

Marion - ©2008 20 minutes

— 

Il est encore temps d'acheter, mais pas n'importe où. La chambre des notaires de la Gironde, qui présentait hier les statistiques 2007 du marché de l'immobilier, a livré un discours rassurant. « On ne constate pas de crise, même si la hausse des prix ralentit », explique Philippe Yaigre, président de la chambre des notaires. En 2007, les prix ont ainsi progressé de 7,2 % en Gironde, contre 11,4 % en 2006. « Le marché se stabilise, mais le maintien des prix se confirme », précise le notaire, qui annonce « une progression constante jusqu'en 2015 ». Autrement dit, il n'est pas trop tard pour casser sa tirelire et investir dans la pierre. « Il faut y aller, sinon le train sera passé », conseille-t-il aux jeunes ménages, « quitte à allonger son prêt sur 25 ou 30 ans pour alléger ses mensualités ou opter pour une surface plus petite ». L'immobilier girondin reste en effet de bonne qualité, « et il sera toujours possible de revendre au bout de quelques années ».

Mais pour éviter les désillusions, l'emplacement reste primordial : « De nombreux jeunes couples ont réalisé leur rêve de maison avec jardin en s'installant à la campagne, car c'était moins cher », observe maître Marie-Laure Gontier, notaire à Bordeaux-Bastide. Or, aujourd'hui, ils déchantent et peinent à revendre leur bien : « Leur budget est de plus en plus serré avec la hausse des prix du carburant, constate-t-elle, « et le temps passé dans les transports ainsi que le manque d'infrastructures en zone rurale rendent le quotidien difficile. »