Gironde: L'alerte à la bombe au collège Saint-Genès de Talence due à une incompréhension d'une surveillante

«ALLO?» L’interlocuteur était en fait d’un élève originaire des pays de l’Est qui venait aux nouvelles concernant son dossier d’inscription dans l’établissement…

M.B.
— 
Illustration police
Illustration police — E. Frisullo / 20 Minutes

L’histoire pourrait prêter à sourire… si elle n’avait pas généré de telles conséquences. L’appel au collège de Talence le 24 mai dernier, qui a été pris pour un coup de fil malveillant et a entraîné l’évacuation de l’établissement ainsi que la mise en place d’un périmètre de sécurité, n’était en fait… qu’une incompréhension de la part de la surveillante qui a décroché.

Il s’agissait d’un étudiant originaire des pays de l’Est et vivant en Dordogne, qui souhaitait savoir où en était son dossier d’inscription au sein du collège Saint-Genès de Talence. Selon les investigations, rapporte Sud Ouest, la surveillante a mal compris sa demande formulée dans un français approximatif, et a cru à une alerte à la bombe.

Conséquence : les 630 élèves du collège ont été évacués, la circulation du tramway aux alentours a été interrompue et un périmètre de sécurité a été établi. Tout est rentré dans l’ordre en début d’après-midi, lorsque les autorités ont compris qu’il s’agissait d’une fausse alerte.