VIDEO.Orage de grêle à Bordeaux: Des vignobles abîmés, des habitations et commerces inondés

INTEMPERIES Samedi, vers 13 h, un orage de grêle d'une forte intensité s'est abattu en Gironde, touchant certains secteurs et en épargnant d'autres. Une partie du vignoble a été durement touché...

Elsa Provenzano

— 

A Ludon Médoc, de gros grêlons sont tombés samedi vers 13 h. Lancer le diaporama
A Ludon Médoc, de gros grêlons sont tombés samedi vers 13 h. — M.Bosredon / 20 Minutes
  • Un orage de grêle de forte intensité a frappé la Gironde samedi vers 13 h. 
  • Aucune victime n'est à déplorer, des dégâts matériels sont recensés dans les vignes, les habitations et les commerces. 
  • Les pompiers ont reçu 366 demandes d'intervention en Gironde, en lien avec les intempéries. 

Samedi à 13 h  un orage de grêle de forte intensité s’est abattu sur certains secteurs de Gironde. Après seulement dix minutes de déluge, les dégâts matériels sont importants mais aucune victime n’est à déplorer.Deux fronts orageux ont frappé le département l'un par le sud, touchant Arcachon entre 12 h 15 et 12 h 30 et un autre plus violent arrivé par le sud-ouest, qui a traversé Bordeaux Métropole. 

 

Les pompiers ont recensé « 500 interventions opérationnelles honorées en lien avec le phénomène » en Gironde, indique l'officier de permanence au centre opérationnel départemental. Enormément d'appels ont concerné des infiltrations et inondations. Quelques boutiques du centre commercial Mériadeck de Bordeaux ont fermé leurs portes en raisons d'infiltrations. L'intervention marquante des pompiers a concerné le Leclerc de Talence, dont le bardage métallique de la toiture s'est effondré. Le centre commercial a  fait l'objet d'une fermeture administrative. Ses salariés se retrouvent au chômage technique. 

Un vignoble près de Macau dans le Médoc qui a été durement touché par l'épisode de grêle.
Un vignoble près de Macau dans le Médoc qui a été durement touché par l'épisode de grêle. - GEORGES GOBET / AFP

Certaines parcelles du vignoble bordelais ont été sévèrement touchées par les intempéries. Bernard Farges, vice-président du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB)  déplore auprès de l’afp « de gros dégâts sur plusieurs milliers d’hectares » de vignes inondées et déchiquetées, notamment dans les vignobles d’appellations Côtes de Blaye et Côtes de Bourg (nord du département), mais aussi dans le Haut Médoc au nord de Bordeaux.

Benoit Simian, député LREM de la Gironde a demandé samedi soir au gouvernement de venir en aide rapidement aux viticulteurs évoquant « un paysage de désolation » après ce fort épisode de grêle. Le ministre de l’agriculture Stéphane Travert lui a répondu « le gouvernement a bien entendu votre appel, nous prendrons les mesures qui s’avéreront nécessaires ». La filière devrait communiquer un état des lieux plus précis des parcelles détruites dès ce lundi.

Sur les réseaux sociaux, on peut voir les photos de jardins girondins recouverts de gros grêlons. Les intempéries ont frappé certains quartiers Bordelais en épargnant d’autres, pourtant voisins.

La place Pey-Berland sur laquelle devaient se retrouver les manifestants dans le cadre des « marées populaires » contre la politique du gouvernement a été inondée et l’événement a dû être annulé.

Alain Juppé, maire de Bordeaux, a témoigné son soutien aux habitants touchés par les intempéries. Des toitures ont été endommagées par la pluie de grêle et des habitations sont inondées.

Cet épisode orageux, s'il a été de forte intensité, a duré pendant une période plus courte que les intempéries qui avaient frappé la Gironde en juillet 2013. Les pompiers de Gironde confirment que les dégâts sont beaucoup moins importants.