Bordeaux: «C'est cohérent d’installer un lieu sur la culture de la mer et de la marine aux Bassins à Flot»

ARCHITECTURE Le musée de la mer et de la marine du promoteur Norbert Fradin aux Bassins à Flot sera inauguré partiellement le 15 juin avec l’ouverture de l’exposition Claude Monet…

Mickaël Bosredon

— 

Façade du musée de la mer et de la marine aux Bassins à Flot à Bordeaux Lancer le diaporama
Façade du musée de la mer et de la marine aux Bassins à Flot à Bordeaux — M.Bosredon/20Minutes
  • L’ouverture complète du musée de la mer à Bordeaux est prévue pour la fin de l’année.
  • Il s’agira d’un lieu multiple, qui abordera à la fois l’histoire de la navigation et le milieu naturel des océans.
  • Le lieu sera inauguré partiellement le 15 juin, avec une exposition qui rassemblera 41 tableaux du peintre impressionniste Claude Monet.

Au cœur des Bassins à Flot, rue des Etrangers, est en train de pousser un étonnant vaisseau architectural, le musée de la mer et de la marine du promoteur bordelais Norbert Fradin. On a peine à croire qu’une inauguration, partielle, du bâtiment se fera le 15 juin, tant le bâtiment est encore en plein chantier. Mais le promoteur, lui, semble rassuré.

« On ouvrira une première partie pour l’exposition consacrée au peintre Claude Monet. On va dire qu’il y a deux chantiers : celui de la salle d’exposition temporaire, et celui des salles permanentes qui ouvriront plus tard, sans doute à la fin de l’année. Moi, je suis assez serein pour le 15 juin. Le chantier s’arrêtera le temps de l’exposition, et reprendra en septembre. »

L’exposition Monet se fait en partenariat avec le musée Marmottan-Monet. « Il y aura pour cette ouverture très symbolique une soixantaine d’œuvres de Monet dont 41 tableaux, notamment les Nymphéas. »

« On dit parfois qu’il y a plusieurs musées dans ce musée »

Face au musée, « le bâtiment existant va disparaître pour créer un espace de plusieurs hectares qui sera le lieu de respiration de ce nouveau quartier des Bassins à Flot, avec 15.000 nouveaux habitants et une multitude de nouvelles activités. Le quartier sera tourné vers ses 20 hectares de plans d’eau, car ici c’était le port de Bordeaux à la fin du 19° et au début du 20° siècles. C’était devenu une friche industrielle et il paraissait cohérent d’installer à cet endroit un lieu consacré à la culture de la mer et de la marine au sens large. »

Le promoteur bordelais Norbert Fradin
Le promoteur bordelais Norbert Fradin - M.Bosredon/20Minutes

Norbert Fradin insiste sur la particularité de l’établissement. « C’est un musée différent d’un certain nombre d’autres, car il ne va pas aborder qu’un seul sujet. Ce sera un musée transversal consacré à l’histoire de la navigation mais aussi à l’histoire et au devenir du milieu naturel sur lequel évoluent les bateaux. » 

« Je ne me voyais pas parler de la marine sans parler des océans et de la mer. Le musée est décomposé en plusieurs zones, on dit parfois même qu’il y a plusieurs musées dans ce musée. »

De la préhistoire jusqu’au 20° siècle

Le parcours permanent racontera l’histoire de la relation de l’homme à la mer au travers d'une collection de 10.000 pièces au total (incluant la réserve). « Cette histoire sera abordée de la préhistoire jusqu’au 20° siècle, et parlera de tout ce que l’être humain a pu faire sur les océans. La mer a été un élément de conquête et un lieu d’évolution des technologies, depuis les pirogues jusqu’aux bateaux du futur, notamment ceux à hydrogène. On abordera aussi l’histoire des courses, des grandes transats, avec la présentation d’une coque de 25 m de l’ex Défi Français devenu plus tard China Team. »

Le musée évoquera aussi le milieu naturel, avec un étage complet sur les océans. « Nous avons noué un certain nombre de partenariats avec des historiens qui ont travaillé avec nous, avec l’université de Bordeaux, La Rochelle, La Sorbonne… D’autres scientifiques nous accompagnent, de l’Ifremer et du CNRS, de façon à être en permanence en phase avec l’actualité de la mer, et notamment la découverte de nouvelles espèces grâce aux explorations sous-marines qui nous permettent d’aller de plus en plus loin. »

L’aspect environnemental ne sera pas mis de côté, « avec le suivi de tout le mal que l’on peut faire à ce milieu naturel. »

« On n’est pas là pour faire de l’écologie de bazar, mais pour faire toucher du doigt au visiteur ce que peut être l’attention portée à ce milieu, qui est encore relativement vierge mais qui est attaqué de façon assez importante. »

Grandes salles d’expositions et jardins suspendus

Le bâtiment culmine à 45 m de hauteur, et propose 13.000 m2 de plancher, dont 10.000 m2 couverts, car sa particularité est qu’il sera cerné par des jardins suspendus. A terme ils permettront aux visiteurs d’être dedans/dehors. « C’est ce que nous avons essayé de concocter avec l'architecte bordelais Olivier Brochet (qui a réalisé notamment le musée de l’Homme à Paris), pour que le public puisse visiter, ressortir, rerentrer… »

« Nous proposons 6.500 m2 de salles d’expositions et nous avons privilégié la vastitude de ces salles : le bâtiment a été conçu de manière spécifique pratiquement sans mur porteur mais avec une structure de poteaux poutres. Cela donne une vision globale de la scénographie. » Un restaurant ouvrira fin 2019, qui sera confié au chef étoilé Vivien Durand (chef du Prince Noir à Lormont, un autre établissement de Norbert Fradin).

>> A lire aussi : Bordeaux: Le promoteur Norbert Fradin précise ses projets d’aquarium géant et de musée de la mer

Enfin, le promoteur a pensé à une partie hors les murs, « avec des bateaux que nous allons faire renaviguer pour certains. Des restaurations de navires seront effectuées grâce à des partenariats, notamment avec la fondation Hermione à Rochefort et Aerocampus. Nous aurons aussi une antenne du musée située à l’intérieur de la citadelle de Blaye et qui participera à la connaissance du milieu naturel de la Gironde. »

 

Musée de la mer et de la marine, 89, rue des Etrangers. Exposition Monet du 15 juin au 26 août. Tarifs : Plein 15 euros, réduit 10 euros, gratuit pour les moins de 7 ans.