Encore de l'eau dans le gaz pour 4Gas

Marion Guillot - ©2008 20 minutes

— 

Du vent dans les voiles des opposants au terminal méthanier du Verdon. Philippe Deslandes, président de la Commission nationale du débat public (CNDP) sur l'implantation de cette installation classée Seveso II, a rendu vendredi ses conclusions. Et celles-ci semblent avoir tenu compte des arguments émis par les opposants au projet de la société néerlandaise 4Gas. Dans l'hypothèse où ce terminal verrait le jour, le président de la CNDP suggère « d'éloigner » des habitations les installations prévues et de privilégier « l'enfouissement, partiel au minimum, des cuves ». Il met également en balance les « 38 à 52 emplois directs en phase d'exploitation » annoncés par 4Gas et « les retombées [négatives] bien plus significatives sur le tourisme aussi bien en Charente-Maritime qu'en Gironde » mentionnées par les opposants.

Pour le collectif « Une pointe pour tous », fort de 4 600 adhérents des deux côtés de l'estuaire, la tonalité de ces conclusions est encourageante. « La commission nationale du débat public se montre dubitative sur l'opportunité même du projet », interprète Philippe Lucet, secrétaire du collectif. « On a le sentiment d'avoir été écoutés, ajoute l'une de ses membres, même s'il n'est pas question de dire que c'est gagné. » Le bilan de la CNDP conclut le débat public particulièrement houleux organisé du 1er septembre au 14 décembre 2007. La balle est à présent dans le camp de 4Gas, qui a trois mois pour se prononcer, et décider ou non de lancer le projet. « Ils feraient bien d'hésiter, car ils s'engagent sur une voie très étroite », souligne le secrétaire du collectif « Une pointe pour tous ».