Bordeaux: Un plan d’urgence à 780 millions d’euros pour améliorer la mobilité sur la métropole

TRANSPORTS Un plan d’urgence mobilité a été voté ce vendredi matin par le Conseil de Bordeaux Métropole. Il représente un investissement de 780 millions d’euros sur trois ans qui doit permettre d’améliorer la circulation, notamment sur la rocade…

E.P.

— 

Bordeaux, rocade, 13 septembre 2011. Rocade bordelaise et bouchons. Embouteillage. - Photo : Sebastien Ortola
Bordeaux, rocade, 13 septembre 2011. Rocade bordelaise et bouchons. Embouteillage. - Photo : Sebastien Ortola — S. ORTOLA / 20 MINUTES
  • Un plan d’urgence pour améliorer les mobilités dans la 3e agglomération la plus embouteillée de France est lancé pour trois ans avec un financement de 780 millions d’euros.
  • Des élargissements supplémentaires de la rocade et la suppression de carrefours à feux sont programmés.
  • Des lignes de bus à haut niveau de service et de meilleures fréquences de tram seront proposées.
  • Des places de stationnement voitures et vélos vont être construites.

Un plan d’urgence sur les mobilités, représentant un investissement de 780 millions d’euros sur trois ans, a été voté ce vendredi matin par le conseil de Bordeaux Métropole.

L’institution se défend d’une refonte complète de sa stratégie, parlant plutôt de nouvelles priorités. Elle tient aussi à rendre plus visibles les projets déjà validés dans ce domaine et qui sont censés améliorer les déplacements au quotidien des habitants, excédés par les problèmes de circulation dans cette agglomération devenue la troisième plus embouteillée de France. Focus sur quelques mesures phares de ce projet.

Augmenter la capacité de la rocade

Pour améliorer les conditions de circulation, le plan prévoit notamment une enveloppe de 38 millions d’euros pour l’augmentation de la capacité de la rocade (mise à 2x4 voies du pont François-Mitterrand d’ici fin 2018, troisième voie entre les échangeurs 9-10 et 4-5...). Quelque 200 carrefours à feux jugés injustifiés vont être supprimés. « Bordeaux Métropole possède plus de 900 carrefours à feux quand Nantes, à titre de comparaison, n’en a que 300. Sur ces 900 carrefours à feux, 200 peuvent être considérés comme facultatifs. L’objectif est de les avoir tous supprimés d’ici la fin 2020 », précise Bordeaux Métropole dans son communiqué. Et un bonus « Mobilités » favorisant la pratique du covoiturage va être expérimenté dès cette année.

Les quais de la ligne de tram C vont être allongés

Plus de la moitié de l’investissement (423 millions d’euros) va porter sur le réseau TBM, pour de nouvelles infrastructures à haut niveau de service (ligne C jusqu’à Villenave-d’Ornon fin 2018, ligne D à partir de fin 2019, BHNS Bordeaux - Saint-Aubin-de-Médoc fin 2020). 43,5 millions d’euros vont être déboursés pour l’amélioration de l’offre tramway (renfort de fréquences grâce à l’achat de 10 rames supplémentaires, plus de services partiels, allongement des quais de la ligne C…).

Après une expérimentation sur quelques lignes, l’arrêt à la demande de nuit va aussi être généralisé sur les Lianes de bus.

Places de stationnement supplémentaires

Les voitures qui cherchent à se garer encombrent également le trafic. La Métropole annonce la création de 3.000 places supplémentaires dans les parcs-relais et un parking provisoire va être provisoirement installé à Galin dès cette année.

D’autre part près de 5.000 places supplémentaires vont être disponibles au total sur les parkings gérés par différents opérateurs sur Victor Hugo, Ars Belcier, Grand Parc, Ginko, P4 Belcier, Marie Brizard, Deschamps/Dunant, Bassins à flots, Volaillers Belcier, Pellegrin, Bagatelle.

>> A lire aussi : Bordeaux: Un plan de 220 millions d’euros sur 5 ans pour améliorer la mobilité autour de l’aéroport

Augmenter la pratique du vélo

Pour développer encore la pratique du vélo, 21 millions d’euros vont être réservés à l’amélioration des infrastructures cyclables (29 opérations réalisées dans les communes, travaux sur les boulevards, déploiement de vélo-rues à Bordeaux, livraison de pistes cyclables dans les secteurs Bordeaux Aéroparc et Bordeaux Inno Campus par exemple). Le stationnement sécurisé va aussi être développé et 3.000 nouvelles places en arceaux sont prévues chaque année.